Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 16:36

Après notre semaine de "vacances" sur lîle de Pâques, nous reprenons notre route. Nous avons toujours la même envie de continuer, nous avons étudié un peu la route vers le nord, demandé des conseils, mais les options ne sont pas infinies : le pays est très étroit dans cette partie-là, il y a peu deau, peu de régions développées et donc peu de routes. Nous allons devoir emprunter la route que nous avions évitée à tout prix dans le sud de chili : la Ruta 5 ou Panaméricaine...


D'autre part, en préparant la route, nous nous sommes rendus compte qu'il nous reste encore beaucoup de kilomètres à parcourir pour peu de temps. Notre visa touriste expire d'ici début août, ce n'est pas pour tout de suite, mais nous devons parcourir plus de 1500 km et sortir du Chili par une route passant à plus de 4 000 m d'altitude! Ca va être sport...


Tic-tac, tic-tac... le compte à rebours a commencé!


La sortie de Santiago par les "petites routes" se passe plutôt bien. Il fait gris, nous longeons l'aéroport puis les décharges de la ville. Et nous nous rendons compte que globalement toutes les routes sont sales, jonchées de bouteilles plastiques, de sacs, de canettes, de bouteilles en verre... Tout ce qui se consomme dans la voiture et dans la cabine du camion peut être jeté par la fenêtre. Ajoutez à cela les débris de pneus éclatés et tout ce qui peut tomber d'un camion et vous obtenez notre 13 000 ème kilomètre!

Santiago - Huasco - 972 km

Nous arrivons sur notre première portion de la Panaméricaine. Comme nous sommes encore près de Santiago, cest une autoroute chargée de camions, bus et voitures. Nous roulons sur la bande de côté, pas de risques, mais le bruit est usant au bout de la journée. Nous terminons même sous la pluie, mais notre bonne étoile veille sur nous : nous trouvons un bivouac inattendu à larrière des vestiaires d'un stade de foot! Nous serons sous un toit pour la nuit, au sec et prêt à repartir le lendemain!

Santiago - Huasco - 972 km

Nous bifurquons ensuite vers la côte. Après un petit col à 550 m, nous descendons vers locéan, retrouvons le soleil et arrivons vers les quartiers chics : ici, les zones résidencielles estivales sont surveillées par un gardien à lentrée, la plage est privatisée et ça continue à construire à flanc de montagne avec vue sur la mer. Encore une fois, nous trouvons un bivouac parfait : entourés par les résidences vides à cette époque de l'année (ici, c'est l'hiver), nous profitons d'un coucher de soleil magnifique.

Santiago - Huasco - 972 km

La route se poursuit sur la côte, avec le Pacifique sécrasant sur les falaises. Malheureusement, la route sarrête et nous devons retourner sur la Panaméricaine. Mais cette fois, une nouveauté : les boules Quiès! Parfait pour profiter du paysages, sans être assailli par les bruits stridents et ronflants des gros moteurs passant à quelques mètres de nous. En revanche, ça n'empèche pas les crevaisons : 3 en 3 km! 2 pour Tetef et 1 pour Bibou... L'avantage, c'est qu'on fait nos pauses déjeuner sur la plage!

Santiago - Huasco - 972 km

Nous pensions que rouler sur lautoroute serait ennuyeux, mais la Panaméricaine longe locéan sur cette portion et c'est grandiose. Le dénivelé est chaotique, mais cela permet d'apprécier le paysage vue d'en haut :

Santiago - Huasco - 972 km

Puis vient la pause : nous quittons la Panaméricaine, bifurquons vers les terres et traversons une vallée désertique. Ici,il y a très peu deau et nous trouvons nos premiers cactus recouvrant les montagnes.

Santiago - Huasco - 972 km

Nous grimpons au coeur dune vallée à plus de 1100m, avec une vue sur la Cordillière des Andes enneigée, avant de redescendre à Combarbala, petite ville sans beaucoup dintérêt sauf... son observatoire astronomique! La région nord du chili est en effet idéale pour l'observation des étoiles : air sec, nuits claires quasiment toute l'année et peu de pollution lumineuse (car peu de villes...). Donc, après notre journée de vélo, nous repartons à la nuit tombée vers l'observatoire, à croire qu'on n'en avait pas eu assez... Mais cela valait le détour : pendant les 2 heures de visites pour nous tout seuls, nous découvrons le ciel de l'hémisphère sud, trouvons de nouveaux repères et voyageons vers les étoiles à quelques millions d'année-lumière de là. Nous avons même la chance d'observer Saturne et ses anneaux. Nous repartons un peu fatigués, mais émerveillés par tout ce que nous avons vu ce soir.

Santiago - Huasco - 972 kmSantiago - Huasco - 972 km
Santiago - Huasco - 972 km

Nous continuons ensuite vers La Serena, route sans grand intérêt, dont le trafic sintensifie à mesure quon s'approche de la grande ville. Nous sommes accueillis chez Léonardo et sa famille. Nous profitons de cette petite pause pour visiter La Serena, ville coloniale bien conservée et Coquimbo, ville portuaire aux allures de Valparaiso!

Santiago - Huasco - 972 kmSantiago - Huasco - 972 kmSantiago - Huasco - 972 km
Santiago - Huasco - 972 km

La suite sannonce sportif : la sortie de La Serena est plutôt simple, au bord de la mer. Nous avons retrouvé la Panaméricaine, mais celle-ci sest transformée en grosse nationale. Finie la 4 voies, place à la 2 voies, mais toujours avec notre bande sur le côté (ouf...).


Puis nous rentrons dans les terres et les montagnes. On enchaîne alors les cols : 560m, 1270m et 1100m. C'est un peu l'entraînement avant les choses sérieuses au nord du Chili... Les paysages sont de nouveaux désertiques et splendides.

Santiago - Huasco - 972 km

Quelques villages sont parsemés sur la route, vivant grâce au mines alentours et au trafic de la route. Cela nous permet en tout cas de trouver de leau régulièrement, sans avoir à en transporter beaucoup. Nous passons à côté de 2 observatoires scientifiques, situés eux à plus de 2500m. Les conditions sont optimales ici. Mais pour un bivouac, il vaut meiux être bien préparés : alors que le soir, on installe la tente en tongues, le matin, avec 2°C, il faut être bien couvert pour préparer le petit déjeuner. Mais le paysage autour est unique!

Santiago - Huasco - 972 km

Le trafic sur la Panaméricaine est intense et laisse sur le bord de la route pleins de débris. Nous récoltons de nouveau un bout de verre (dans le pneu de Tetef) et un fil de fer (dans le pneu de Bibou). Il ne faut pas quon perde la main pour les réparations de crevaison...


Enfin, nous redescendons vers la mer, sur une longue pente de près de 100km. Un peu de repos pour les jambes! Nous retrouvons une grande ville sur notre chemin, pratique pour faire le plein, mais après ces quelques jours au milieu de nulle part, nous sommes pressés de repartir...


Nous arrivons enfin à Huasco, petite ville portuaire, active pour son port minier et pour le tourisme en été. La cote est magnifique et donne envie d en voir plus!


Depuis notre sortie de Santiago, nous avons ressenti un vrai changement : à peine quelques centaines de kilomètres au nord, et le manque deau rend les paysages désertiques, tout étant concentré dans les quelques vallées fertiles où coule une rivière, on nous prend de nouveaux pour des extraterrestres, on nous offre même des oranges lors d'une petite pause sur la place d'un village, on trouve aussi des clémentines tombées d'une camionnette... Un nouveau voyage a commencé!

Santiago - Huasco - 972 km

Cette fin d'étape annonce quelques jours tranquilles : nous allons longer la côte pendant près de 200 km, sur de petites routes, loin du trafic de la Panaméricaine. On va retrouver le calme!


Vous pouvez retrouver toutes les photos sur le lien suivant :

Partager cet article

Repost 0
Published by Roues Libres - dans Récit de voyage Chile
commenter cet article

commentaires

nolive13 18/07/2013 00:16

Ouais ouais les fraudeurs ont toujours de bonnes excuses !!!

Pourquoi pas arrêter de payer des impots puisse qu'il y a des détournements d'argent public ???

Pourquoi pas frauder dans le métro puisse que les mecs de la RATP bossent autant que les mecs de l'urbanisme ???
:-)))))

Bon sinon ici il fait super chaud !!! Ca y est l'été s'est installé c'est la canicule ! Les tomates cerises seront bientot rouges MIAM MIAM !!!

Bon je vais mettre un PREUMS sur votre nouvel article pour votre plus grand bonheur !!!!

Bises

PS : bien joué la blague de Kerviel ;-)

Nolive13 19/07/2013 17:45

Oh le mec !!!!!!!

Super l'idée de la vidéo de TTF et Bibou dans la salle de bains !!!! Est-ce que tu penses qu'il faut aussi que j'arrose les tomates avec le balais des chiottes ??????
:-)))))

Moi je suis un pauvre travailleur dans un secteur completement sinistré : les banques ! Je suis pas suffisament riche pour partir 2 ans en vacances !!! Non mais je reve c'est le monde à l'envers !!!!!

Est-ce qu'on peut considérer que le petit Jesus est un couch surfeur ? J'ai acheté le santon sur Internet ??? Ca compte non ?
:-)))

Bises

Nolive

Stephoroo 18/07/2013 16:25

Oh les mecs !

Nolive si t'arrives pas a faire rougir vos tomates, tu peux leur passer la vidéo de TTef et Bibou dans votre sale de bain.

Les mecs, déconnez pas avec les parcs nationaux. Payez un peu !!
Nolive se propose pour vous envoyer des dons généreux, n'hésitez pas à lui envoyer vos coordonnées banquaire, autant d'altruisme est rare de la part d'un vincennois.

Nolive, tu vas mettre de couch surfeurs dans ta creche cette année ?
Ou mieux, deux mecs en vélo ou en tente en mode Antoine/Indurain/Nicolas Bulot ?

Bises,
Steph

Velibres 17/07/2013 18:27

@ SLK et FD, merci :) C est gentil.

@ Nolive : Bien joué la blague sur La Serena... On a profité de Satrune á l observatoire, c etait magique, ca me rapelle une seance d astronomie a Vincennes, lors du meilleur repas...

En effet on commence á faire un peu peur aux gens... Mais on devrait faire chauffer la tondeuse d ici peu... De toute facon Bibou fait peur quoiqu il arrive. On se dit d ailleurs que si on nous surprend en bivouac c est les gens qui auront peur...

Pour l ecologie tous ces dechets ont donné envie a Bibou de faire un nouvel article sur ce theme... D ailleurs on attend ton premier commentaire... A moins que tu bosses aujourd hui?

Concernant le fait qu un mec ai bossé dans le patrimoine et ne paye pas son entree au parc, c est vrai c est un scandale... Il meriterait des claques, non? Mais le truc c est que finalement on est rentré au moment ou il n y avait personne. Cest pas un scandale que les statues ne soient pas surveillees mieux que ca (On a vu des vaches monter dessus). De plus le non-chilien paye le double ou le triple... Et ou va cet argent? Pas dans la valorisation des sites, ni la revegetalisation des espaces, ni la mise en place de beaux sentiers... Bref comme le dit les Chiliens, les gens de la Conaf sont des Faignants... D ailleurs a Torres del Paine, y a eu tellement de detournements que c est la Brinks qui gere l entree... Enfin c est comme si l ONF gerait le chateau de Versailles... Pourquoi pas pour le parc mais le chateau... Et j ai encore pas mal d exemples... Bref c est comme si Jerome Kerviel qui ferait du benevolat a la Societe Generale...

Nolive13 15/07/2013 14:21

1500 kms à faire en un peu plus d'1 mois ...
Va falloir faire chauffer les molétos !!!
Par contre en 2014 vous pouvez prendre un dossard pour le tour de france !!!

J'espère que les Chiliens vous ont pas pris pour des évadés de prison ...

Concernant les gens qui jettent leur poubelle par la fenetre, avec Naelle on se fait toujours la reflexion aussi ... C'est ouf ! Comme quoi l'écologie est un sport de riche !
Remarque il y a bien des gens qui travaillent dans la culture et la préservation du patrimoine et qui en vacances ne payent pas les entrées dans les parcs naturels ! Entrées qui servent JUSTEMENT à préserver le patrimoine !!!!!! C'est pas un scandale ca aussi ????
J'ai entendu parler de 2 rois de la pédale qui font ca sur une ile ... L'ile du chocolat je crois !
Vous les connaissez peut etre non ?
;-))

Allez bisous les rois de la pédale !

Nolive

Velibres 17/07/2013 18:27

Les rois te saluent bien, Mister en bois :P

Nolive13 15/07/2013 14:12

La soeur de Serena c'est pas Saturne mais Venus !

SLK et FD 09/07/2013 20:02

Bonne course contre la montre !!!
C'est toujours un plaisir de vous lire !
Bises

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate