Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 13:50

Nous sommes restés une seule journée à Futaleufú, au Chili. Nous avons juste pris le temps de faire une lessive (après quelques centaines de kilomètres de pistes, les vêtements en avaient besoin), du pain et des pancakes! La routine, quoi...

Nous repartons avec un temps incertain. On ne sait pas si les nuages vont se dissiper ou si on va se prendre la pluie.

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

La route est asphaltée sur 10 km, jusquà la frontière. Et, pour la 5ème fois, nous rentrons en Argentine!

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Ce ne sont que quelques kilomètres, et pourtant nous ressentons un vrai changement : ici, on boit le maté à toute heure, on roule parfois avec des Renault pourries, on ramène sa chaise de camping pour se poser en fin daprèm sur les places de la ville, on dépose des offrandes aux petits temples de Gauchito Gil et (surtout!) on retrouve les glaciers...

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Pendant près dune semaine, nous avons un temps identique : la brume recouvre tout aux premières heures de la journée, il fait très froid le matin, puis tout se découvre, le soleil nous réchauffe et nous pouvons même rouler en short et en T-shirt, ce quon avait pas fait depuis longtemps!

Cest avec ce temps magnifique que nous traversons le parc des Alerces, sortes de séquoias géants. Cet arbre a longtemps été exploité pour son bois, il ne reste plus beaucoup de spécimens dans le parc. Et sa très lente croissance fait quil n'a pas pu reprendre sa place dans la forêt. Nous pensions pouvoir randonner parmi des Alerces millénaires, mais le bateau ne fonctionne que le samedi hors saison... Nous n'aurons pu voir que 2 spécimens (300 et 800 ans environs les petits jeunots, les plus vieux on 3 000 ans!). Et Tetef a essayé de se ressourcer pour la suite du voyage :

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Au détour dun virage, nous apercevons une camionnette avec une énorme affiche "Bambucicleta". On ne prend pas le temps de sarrêter, mais on confirme sur Internet ce dont on avait déjà entendu parler au Chili : ce sont tout simplement des vélos en bambou, et a priori, ça marche! On s'y mettra peut-être un jour si les vélos nous lachent (ce qui semble bien parti... voir la suite...).

Nous continuons de traverser des paysages de montagnes, de lacs. Ce coin dArgentine nous rapelle le Grand Ouest Américain. On a même aperçu la cabane de Butch Cassidy and Sundance Kid (Bandits americains réfugiés en Patagonie). Ici cest un peu plus peuplé : la route est asphaltée, nous croisons Trevelin, Epuyen, El Bolson et sa communauté "hippie" (enfin, c'est ce que dit le guide...), Bariloche et ses fabriques de chocolat (une ancienne colonie suisse, où on peut même se faire prendre en photo avec un Saint-Bernard...), Villa La Angostura et San Martin de los Andes. Cette route touristique change un peu nos habitudes. Les bivouacs sont moins faciles à trouver, l'eau des rivières n'a plus l'air aussi claire, et nous retrouvons les grandes villes où tout est possible et tout peut s'acheter...

Nous nous faisons héberger à Epuyen chez Oscar, un cyclo également qui a voyagé comme nous sur la Carretera Austral au Chili, mais aussi en France, en Suisse, en Italie, en Angleterre, en Roumanie... Même nous, on na pas voyagé autant en vélo en Europe! Encore une fois, cest l'occasion de discuter de nos voyages, des rencontres, de parler de la suite de notre trajet. Cette pause nous aura fait du bien, et nous aura permis de préparer précisément notre parcours.

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Depuis que nous avons retrouvé lasphalte, nous entendons de nouveau nos vélos couiner, grincer, craquer... Le bruit de la piste masquait tout ça! Dès quon peut, on fait donc un check-up de nos vélos : on décrasse les pignons, on nettoie et re-huile la chaîne, on resserre quelques vis. Les vélos sont comme neufs! Mais, peu de temps après, Bibou crève une nouvelle fois. Soit à cause d'un petit caillou, soit à cause d'une épine de rosier qui serait rentré puis ressorti...

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Mais il ny a pas que de lentretien mineur. Depuis plusieurs jours, Tetef avait remarqué que son pédalier commençait à bouger. Finalement, il fait changer les roulements à Bariloche, pour pas trop cher. Eh oui, les vélos commence à montrer des signes de fatigues, alors vaut mieux prévenir que guérir! D'ailleurs, on lui confirme que la chaîne, les pignons et les plateaux sont usés, il faudrait tout changer... Mais ça attendra un peu, on veut essayer de les faire tenir jusqu'à Santiago. On achète quand même quelques rayons de rechange, au cas où, et des rustines...

Mais ce nétait que le début des ennuis... Le lendemain de cette réparation, alors que nous sommes déjà à 50 km de Bariloche, Tetef ne peut plus changer ses vitesses arrières. Cest finalement le cable qui est sectionné, on ne peut rien faire tout de suite. En plus, un maillon de sa chaîne est en train de se tordre, mais ça, on peut le réparer nous-mêmes... La prochaine ville est à 30 km, et on y arrive le 1er mai, fête du travail ici aussi en Argentine! On se trouve un petit hotel, puisque depuis Bariloche il pleut. Le lendemain, Tetef peut faire réparer ses vitesses dans une bicicleteria, nous pouvons reprendre la route!

Mais pas pour très longtemps... Au bout de 7 km, le pneu arrière de Bibou se dégonfle en quelques secondes! En cause : le pneu est séctionné au niveau de la jante et a crevé la chambre à air...

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Décidément, cest la loi des séries... Et en plus, il pleut toujours! Heureusement, Bibou avait conservé le pneu quil avait changé à Punta Arenas. Il avait déjà roulé plus de 8000 km, espérons qu'il tienne le coup quelques milliers de kilomètres en plus... Et comme on a bien la poisse en ce moment, Tetef a sa chaîne qui casse de nouveau le lendemain (et il pleut...). Mais comme le mécano lui avait d'acheter un clip pour la réparer la chaîne en 2 minutes. C'est donc un peu moins confiant que nous repartons avec nos vélos. Ils ont pourtant bien tenu pendant 11 000 km en Amérique du Sud, mais il va falloir sûrement changer quelques pièces si on veut continuer jusqu'en Guyane...

La pluie est très localisée ici : alors que dans la Cordillière des Andes, il pleut des montagnes deau, dans la pampa argentine, à quelques kilomètres seulement, les paysages sont secs. Cest dans ce décor que nous dessinons notre 11 000 ème kilomètre (avec en fond un petit temple à Gauchito Gil...) :

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Nous avons également profité de Bariloche pour nous refaire une beauté grâce à notre tondeuse de poche!
Avant :

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Après :

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Ah oui, on sest acheté de nouvelles lunettes! Mais on ne sen sert plus beaucoup, il pleut tout le temps... Il nous faudrait plutôt des lunettes de plongée et la combi qui va avec...

Futaleufu - San Martin de los Andes - 622 km

Cest dailleurs sous une pluie continue et donc trempés que nous arrivons à San Martin de los Andes. Nous n'aurons que très peu aperçu les paysages depuis Bariloche, alors que cette route est normalement magnifique, passant d'un lac à l'autre entre les montagnes. Mais l'accueil chaleureux d'Harry et Ivana à San Martin nous fait oublier tous ces petits soucis. Ce soir, nous dormirons au chaud et au sec. Une bonne occasion pour partager un repas ensemble autour d'une bouteille de vin!

Toutes les photos sont disponibles sur le lien suivant :

Cette fois, nous connaissons les grandes directions pour remonter jusqu'à Santiago. Nous allons traverser de nouveau la frontière, rejoindre la côte chilienne, remonter vers le nord, faire une incursion vers les vignobles de Santa Cruz puis sûrement remonter pour rentrer dans Santiago. Notre objectif et notre contrainte sont simples : nous prenons l'avion le 17 juin depuis Santiago pour l'Ile de Pâques! Il faut donc que nous y soyons pour cette date. Ca nous paraît loin, mais le temps passe vite ici aussi en vélo!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Roues Libres 09/05/2013 19:52

Sympa les mecs, vous etes au taquets!

Stephoroo : Pour la pluie, on espere que ca va rester episodique, et ne pas avoir a transformer les velos en pedalos... Et meme en remontant, le temps est pas forcement genial en mai. Ca va peut etre nous changer notre maniere de voyager dans les semaines qui viennent!

Nolive 13 05/05/2013 19:19

PREUMS !!!!

Nolive 13 06/05/2013 13:58

MDR pour le petit b

Pour le petit a je vois pas de quoi tu parles !

Stephoroo 06/05/2013 02:14

Petit a : Olive t'es un ane.

Petit b: Bravo les mec, super trip sous la pluie. Vous comprenez maintenant pourquoi il faut aller a Santiago en fameux trois mats ?
Grace a vous les actions de Petrol Han sont en chute libre, vous avez prouvé que le vélo fait poussé les cheveux, c'est fou. J'ai fait 40k hier mais pas d'amélioration pour l'instant, peut etre que ça marche qu'a partir du dix milllième km.
Bonne journée à vous,
Bises,
Stephoroo

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate