Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 16:36

Cela fait un petit moment que nous n'avons pas posté sur le blog. Nous avons été occupé pendant 8 jours non stop à pédaler. Non pas parce que nous étions pressés. Mais parce que la région de l'Uruguay que nous avons traversée comptait peu de lieux oú nous souhaitions rester. Et l'attrait de la côte se faisait sentir, nous voulions revoir la mer que nous avions quittée il y a 4 mois...

 

Tout d'abord, nous nous sommes reposés 2 jours à Salto. Nous pensions nous arrêter seulement 1 journée dans cette ville frontière avec l'Argentine, mais nous avons découvert avec plaisir une architecture variée, des places entretenues, des rues animées et des restaurants qui donnent envie de s'attabler! Autant dire une vraie pause dans notre voyage. Et nous avions l'impression de rattraper un peu notre réveillon du nouvel an...

rps20130114 124128

 

Pendant cet arrêt prolongé, Bibou a pu faire réparer son vélo, qui a retrouvé ses 27 vitesses! Heureusement, puisque le dénivelé pour la suite de l'Uruguay nécessite plus que 3 vitesses sur un vélo chargé... Seul bémol : c'est exactement le même type de changement de vitesse irréparable qui a été réinstallé... Espérons qu'il tienne mieux le coup! Et un grand merci à Victorio pour son aide et à Ruben le réparateur!

rps20130114 124444

 

Après cette pause fructueuse, nous reprenons la route. Le temps n'est pas au beau fixe, mais la brume donne un côté fantomatique aux paysages.

rps20130114 132919

 

Le soir même, nous avons notre première rencontre avec des gauchos, ces fermiers qui gèrent des estancias de plusieurs centaines d'hectares. Nous appréhendions un peu l'hospitalité en Uruguay, mais nous sommes accueillis à bras ouverts par Ariel sur son terrain, avec même quelques échanges en français et un paysage magnifique tout autour.

rps20130114 133334

 

Les gauchos sont les "cow boy" sud americain. Il faut les voir sur leur chevaux ramenant le soir le troupeau de mouton. Ils ont fière allure avec leurs bottes, poignard dans le dos (ça c'est pour tuer le mouton), chemise et béret! De nombreuses fois sur le parcours nous les avons croise, nous chevauchant nos montures d'acier et eux de superbes chevaux.

Le lendemain, étant donné le temps pluvieux, Ariel nous propose même de rester plus longtemps si on le souhaite. Mais nous choisissons de reprendre la route.

rps20130114 133448

 

Cette fois, nous sommes sur un plateau valonné, entourés de champs immenses. Les paysages sont grandioses, accentués par les nuages d'averses avec qui nous faisons la course.

rps20130114 133808

 

Nous croisons de nouveaux de nombreux emas, comme au Brésil, mais aussi beaucoup d'oiseaux, une mante religieuse, des scarabés "rhinocéros" et une autre bêbête qui n'a pas peur de traverser la route...

 

 

 

Cette journée s'achève de nouveau par une hospitalité naturelle des gauchos. Nous dormons cette fois dans le champs avec les vaches et les chevaux qui viennent observer les intrus d'une nuit.

rps20130114 133917

 

De nouveau, nous partons sous la brume, mais en se dissipant, elle nous offre des points de vue magnifiques sur les champs alentours et sur les milliers de toile d'araignées constellées de gouttes d'eau.

rps20130114 134115

 

A partir de ce moment, nous rencontrons un vent d'Est que nous prenons de face comme nous nous dirigeons vers la côte. Il se lève en milieu de matinée et forcit tout au long de la journée. En fin d'après-midi, nous sommes usés. Après les 80 à 100 km de la journée, nous n'avons qu'une envie : nous arrêter, trouver un endroit agréable, manger et se coucher. Même quand il n'y a pas d'estancias pour nous accueillir, nous nous installons dans un des immenses champs, à l'abri des regards et pouvons profiter des lumières toujours bluffantes des couchers de soleil.

rps20130114 134221

 

Après avoir traversé rapidement les villes de Tacuarembo et Melo, nous arrivons dans les hautes collines (n'appelons pas ça "montagnes") du Cerro Largo. Nous enchaînons les côtes et les descentes, nous faisons plus de 800m de dénivelé dans la journée, mais le spectacle en vaut l'effort : la vue sur la vallée s'offre à nous et nous profitons du coucher de soleil sur le Cerro Largo (merci Norma!).

rps20130114 142355

 

La descente vers la ville de Treinta y Tres est un vrai plaisir. Il fait beau, les emas courent dans les champs, les vélos semblent survoler le bitume et les mollets se reposent! 

rps20130114 142708

 

En fin de matinée, 80 km au compteur, nous nous arrêtons au camping, gratuit, et profitons de l'après-midi pour profiter d'une vraie douche, faire une sieste méritée, laver notre linge... Ce pourrait être parfait, mais nous sommes pendant les vacances d'été (genre le mois d'août en France). Alors que la nuit avait plutôt bien débuté, nous sommes réveillés à 2h30 par une sono à l'extérieur du camping, mais à 20m de nous... Fin des festivités à 4h, mais un groupe de jeunes s'installent dans la camping et discutent (crient?!?!!) toute la nuit... Le réveil le lendemain après 4h30 de sommeil est difficile! Heureusement, il y a peu de dénivelé et le temps est frais.

 

Quand nous avions préparé la route depuis Salto, nous avions remarqué que la dernière partie du trajet avant la côte devait se faire sur une route en terre. Nous espérions secrètement qu'elle avait été asphaltée depuis l'impression de notre carte routière (2010...), mais on nous confirme àLascano que ce n'est pas le cas. Après vérification des autres possibilités et des dénivelés, nous changeons notre route et mettons le cap au nord. Nous traversons une région de marais, avec de grands champs parsemés de palmiers et des rizières. Nous n'avons jamais connu de route aussi plane : 4m de dénivelé positif sur 50km, un rêve!

rps20130114 143352

 

Notre dernière nuit avant l'arrivée sur la côte est reposante (nous en avions besoin après le camping de Treinta y Tres...).  Encore une fois nous sommes parmi les bovins :

 

 

 

Mais le matin, nous constatons que nos vélos ont été préemptés pas une petite dizaine de grenouilles. En plus de remballer tout notre matériel, nous devons déloger toutes celles qui sont dans les recoins, sous les garde-boue, sur les sacoches...

rps20130114 143240

 

Enfin, une vraie surprise le 13 janvier 2013 : 4 mois jour pour jour après notre arrivée à Rio, nous sommes de retour au Brésil! Eh oui, notre changement de route nous a mené à Chuy (Uruguay), ville frontière avec Chui (Brésil). Nous traversons donc la rue et nous nous retrouvons au Brésil pour manger une glace. Les images de l'arrivée à Rio nous reviennent, et nous considérons tout le chemin parcouru depuis.

rps20130114 143444

 

Enfin, nous continuons notre route jusqu'à la côte. Nous apercevons la mer et de nouveau une certaine euphorie nous emporte. Nous attendions avec impatience ces retrouvailles, 4 mois après avoir laissé l'Océan Atlantique dans notre dos à Rio.

rps20130114 143511-copie-1

 

Encore une fois le voyage relève d'excellentes surprises. Nous ne connaisions pas grand chose de l'Uruguay et en fait lors de cette étape nous avons eu l'impression de traverser la Bretagne, l'Ecosse, Le Limousin et même la Chine et ses rizières. A présent, nous allons cotoyer l´Ocean Atlantique pendant quelques temps puisque nous allons le longer jusqu'à Montevideo et Colonia del Sacramento (les puristes diront qu'il s'agit là du Rio del Plata...). Les infos touristiques que nous avons pu récupérées nous donnent envie de prendre le temps. Nous devrions donc ralentir un peu notre rythme et profiter de tout ce que la côte uruguayenne peut nous offrir!

L album complet est disponible au lien suivant

Partager cet article

Repost 0
Published by Roues Libres - dans Récit de voyage Uruguay
commenter cet article

commentaires

Roues Libres 23/01/2013 23:35


On a pris un peu de retard, mais on n'oublie pas de vous repondre!

Sabrina : Stephane s'occupe des resultats de concours, c'est vrai qu'on s'est focalise
sur le trajet et on a laisse quelques trucs de cote...

Steph et K-ro : alors, un Emas, c'est un emeu en portugais. En espagnol d'ici, c'est un
ñandu. Et oui,c'est vrai que ca nous paraissait evident, mais il fallait qu'on le dise...

Steph :
  - alors, pour Chuy, on etait plutot sur "Chuyvez nous sur roues-libres.over-blog.org" :-)
  - on a pas trop pofiter des grosses cotes de boeuf, mais surtout des saucisses...
c'est en general pre-emballe, ca se conserve mieux dans les sacoches. Apres, comme tu as pu le voir, on a profite des barbecs au camping pour s'acheter de la viande fraiche de
boeuf!
  - pour les vitesses, ca tient le coup pour le moment, j'ai presque oublie que ca
pouvait se casser, alors je change a fond...

Nolive : merci pour ce commentaire haut en couleurs! On a fait quand meme quelques films
pour un prochain article...

Et grande nouvelle : le journal La Nacion dans lequel nous apparaissons est arrive chez
mes parents apres 1 mois de voyage entre Asuncion et la Vendee... Pas tres rapide, mais ce qui compte c'est le resultat!

K-ro 19/01/2013 16:08


Coucou !


J'avis la même question que Stéphoroo : C'est quoi les emas ?


J'ai cherché "emas" sur google image mais je ne suis tombée que sur des images de lingots et pièces d'or, ?????


(j'avais peur d'avoir loupé quelque chose sur votre blog, je suis rassuré que quelqu'un se pose la même question que moi )


A bientôt


bizzzz

Nolive 13 17/01/2013 11:50


Enfin un article !!! Je commencais à m'impatienter !!!

Stephoroo 16/01/2013 01:04


Aïe Caramba !


Oh les mecs, petit quizz:


Est ce que les gauchos votent à droite ?
Kécecé un emas ? C'est comme un emu mais comme c'est un pays spanish ils ont décidé que ce serait émas ?
Avez vous dit "Chui content d'arriver" en arrivent à Chui et à Chuy ?


Superbes les news, de nouveaux paysages, profitez de la mer pour manger du poisson.
Est ce que vous avez mangé des steacks de la muerte avec toute ces vacas ?


Continuez de rouler, et Bibou, passe pas trop les vitesses, on sait jamais ;)


Bises,


Stephoroo 


 


 

SLK et FD 15/01/2013 21:07


Salut !


C'est bien beau d'aller à la mer, mais c'est quand le résultat du concours 3 ?!


Allez, profitez bien de ces beaux paysages et de l'Océan qui vous rapproche un peu de nous...


Bises

Roues Libres 15/01/2013 18:43


Rapide Marie-Anne!


Eh bien, l'eau est un peu fraiche (genre 18-19ºC), mais comme le soleil tape, on est content de rentrer dedans...


Et oui, on a commence a se baigner :-) Vive les vacances!!!

marie-anne 15/01/2013 18:38


hey les jeunes !!!


chouette chouette l'Uruguay, merci pour les photos de poney ;) moi aussi je vais prendre un couteau dans le dos pour égorger les moutons maintenant !


l'eau est à combien ? vous allez pouvoir vous baigner ?


 


des bises

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate