Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 20:11

"Don't cry for me Argentina", c'est avec ses paroles en tête que nous attaquons ce nouveau pays. Les quelques jours de repos à Posadas on été plus qu'agréables, mais bon on est nomade et faut bien commencer à découvrir le pays.

 

L'Argentine révèle parfois des surprises... Après Bob l'éponge : rps20130102 182803

 

Plus sérieusement, la région de Missiones n'est pas si simple, comme sa soeur au Paraguay, c'est valloné et en plus la route est vraiment changeante. Beaucoup de dénivellé et on aime pas trop.

rps20130102 183020

 

Nous roulons sur des routes très différentes: asphalte, portion en terre, avec ou sans bas côtés et même (grand luxe) une autoroute en travaux rien que pour nous sur plus de 30 km!!

rps20130102 203101

 

En plus comme nous sommes entre les fêtes y'a pas trop de camions.Juste des Renaults 21, des Peugots 404, des Citroëns, des modèles plus récents et pas que français qui transhumancent pour les vacances avec pleins de trucs sur la galerie (mais pas de ski...).

 

Le plus terrible dans cette étape fut incontestablement la perte d'un être cher, dès le premier jour... La manette (Schifter pour les pros du sud) de changement de vitesses arrières de Bibou (encore lui) s'est bloquée. Impossible de réparer dans l'immédiat. On a pourtant essayé, mais n'étant pas horloger suisse, ça marchait encore moins...

rps20130102183607

 

Y'avait bien une statue de la Vierge mais elle ne nous a pas aidée, Bibou a donc dû continuer avec seulement 3 vitesses (au lieu de 27). Le point positif, c'est que nous arrivions dans une région plane, avec des marais. Il a tout de même fait plus de 580 km avec seulement 3 vitesses, quel champion et en plus aucune crevaison pour lui en Argentine!

rps20130102 183932

 

L'avantage quand c'est plat, c'est que nous pouvons avaler les kilomètres, malgré la chaleur. Nous avons fait plus de 100km par jour pendant presque une semaine, sauf le jour de l'an car là notre course effrenée à été bloquée par une tempête...

 

Bizarrement apres un mois au Paraguay, nous retrouvons de grands espaces, des villes beaucoup plus rarement et pas forcément à coté de notre route. Nous avons donc décidé de bifurquer vers la ville frontière de Paso de los libres pour passer le réveillon. La ville est quasi déserte lorsque nous débarquons vers midi après 90 km. Ecrasée par le soleil. Après plusieurs tentatives infructueuses, nous trouvons enfin un hotel ouvert. Nous finirons donc l'année à l'hotel Uruguay. Il est vraiment bas de gamme mais nous faisons avec. La clim ne marche pas, il y a des coupures d'electricité, bref on est encore mal tombé.

 

On part faire des courses et on s'imagine déjà sur les rives du fleuve Uruguay pour passer le réveillon. Mais en sortant du supermarché, c'est la stupeur, la tempête s'abat sur la ville, orage, vent, sable dans les yeux et enfin la pluie. On rentre à l'hotel et là grosse coupure de courant pendant des heures. Alors que faire? On se boit une bière encore fraiche au bar, puis on monte dans notre chambre. Il est temps de se préparer pour le réveillon. La chambre est moche, avec quelques cafards et à cause de la pluie il commence a y'avoir de l'eau qui coule sur les murs. MAIS nous avons fait d'excellentes courses, nous profitons d'un excellent vin rouge argentin, d'un poulet farci et d'une salade, Bibou a le droit à son riz au lait (Tetef n'aime pas ça), Tetef a le droit a son fromage saveur bleu (Bibou n'aime pas ça) et enfin un gateau aux pommes. Un repas de fête!

rps20130102 202335

 

Finalement l'électricité revient, on écoute un peu de musique grâce à la tablette, mais nous n'avons pas dansé. A 23h, nous entendons le Brésil voisin exploser: pétards, feux d'artifices. Oui ils sont en 2013, décalage horaire oblige. Finalement on se dit pourquoi attendre minuit alors que de l'autre côté ils ont changé d'année. Au moins ça nous permet de se coucher plus tôt. Mais une heure plus tard c'est l'Argentine qui explose, donc pas facile de s'endormir...

 

Le jour de l'an est triste, les rues sont presques vides, seulement les viandes saoûles lorsque nous quittons Paso de los Libres. La tempête a apporté un ciel gris et surtout un vent de face qui nous ralentit terriblement. En plus, la température est bien descendue, puisque on a mis nos polaires. Après les grosses chaleurs ça fait du bien. On a même dormi dans nos gros duvets...

 

Le soir nous retrouvons le camping sauvage ou l'hospitalité dans des fermes ou près d'usine. Ça fait du bien de se sentir accepté. Bon, le premier soir après la casse de la manette de Bibou on a dormi dans les champs de maté. Le deuxième soir dans un camping. La troisième nuit fut plus difficile : des nuées de moustiques nous ont harcelés dès la tombée de la nuit, ils étaient tellement heureux de pouvoir nous vider de notre sang... On a mangé sous notre moustiquaire bleue princesse, mais y'en avait au moins une cinquantaine à l'intérieur et des milliers à l'extérieur (sisi, véridique!). Bon une fois dans la tente c'est plus facile pour les tuer, mais après, faut plus sortir... Le lendemain, le vent s`est leve, la moustiquaire se balance tel un spectre dans un mauvais film...rps20130102 201909

Le jour de l'an nous dormons près de gros silos, c'est tranquille. Enfin avant d'arriver à Salto nous dormons dans une ferme, au milieu des moutons, des vaches et d'un veau qui beugle toute la nuit... Mais merci à cette sympatique famille, pas trop rassurée à notre encontre au début mais qui au moins nous a acceptés pour la nuit.

rps20130105 172044

 

Nous arrivons dans une région avec des champs d'orangers, des thermes et surtout plus peuplée. On traverse la frontière Argentine-Uruguay sur le barrage de Salto grande. Pour une fois, la douane est bien faite, les formalitées des 2 pays se font au même endroit. En sortant du poste, Tetef se rend compte qu'il a crevé à l'avant... La malédiction aurait-elle,changée de camp? A suivre...

 

Nous passons donc en Uruguay, non pas sur nos vélos (interdits sur le barrage...) mais à l'arrière du Pick up de Luciano qui nous emmène jusque dans le centre de Salto.... On économise ainsi 15 km!

rps20130105 173011

 

Mais rassurez-vous, on pédale toujours autant, puisque nous avons franchi le cap des 6000 km!

rps20130102 203213

 

Nous voici donc en Uruguay, à Salto, magnifique ville, avec de vrais restaus, des boutiques pour réparer le vélo de Bibou et surtout un hotel propre et bien situé pour profiter et se reposer quelques jours avant de partir à la découverte de cette nouvelle destination.

 

Au programme, nous allons traverser le pays d'ouest en est jusqu'à la côte atlantique, mer que nous avions laissée à Rio de Janeiro il y a plus de 3 mois. Nous devrions longer ensuite la côte jusqu'à Montevideo et Colonia del Sacramento où nous prendrons un ferry pour rejoindre  Buenos Aires et l'Argentine de nouveau!

 

L album complet est disponible au lien suivant :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nolive 13 23/01/2013 11:35


MDR pour la dédicasse sur le shifter !


6000kms ... Bravo et bonne continuation !


Merci pour vos réponses... Donc vous avez appris quelques mots en portuguais ... C'est cool ! A mon avis vous allez rapidement devenir courant en espagnol !


Bises


Nolive

Roues Libres 09/01/2013 17:44


Salut a vous!


Tout d'abord merci pour tous vos commentaires. On n'a pas souvent pris le temps d'y repondre, mais comme l'Uruguay et l'Argentine semblent plus connectes, on va essayer de repondre regulierement
(bonne resulotion de 2013?). D'ailleurs, en ce moment, nous sommes dans un village perdu dans la campagne, et nous sommes connectes a un wifi sur la place centrale...


Alors, pas forcement dans l''ordre, et c'est moi qui m'y colle (Bibou):


  - Alice, Naelle, Steph : effectivement, nous avons du perdre un peu de poids, ici aussi on nous dit qu'on est "flaco" (maigre). Pourtant on mange bien et beaucoup, mas on brule beaucoup de
calories avec nos kilometres quotidiens... Et non, nous n'avons pas de balance a dispo, donc on ne sait pas combien on pese!


  - Nolive : on commence a bien se debrouilleren espagnol, meme si au Paraguay on n'a pas trop pratique. Les gens restaient assez distants, donc on n'a pas pu trop echanger. En plus, on
sortait de 2 mois et demi de Bresil et de portugais, et meme si on maitrisait pas completement la langue, on avait des reflexes et du vocabulaire dont il etait difficile de se debarrasser...


  - Steph : Difficile de repondre a tous tes commentaires... on va garder les derniers uniquement (desole...). Alors, non, on n'a pas prevu de compteur a 5 chiffres, donc soit on rachete un
velo dans 3 mois, soit on rentre en France... Pour le barrage de la muerte et ses 15 km, on a dû monter les vélos dans le pick up (30 kilos chacun!). Le temps qu'on s'en remette on etait deja
arrive en ville :-) Et malheureusement, l'Argentine en 3 plateaux c'est deja fini, j ai retrouve mes 27 vitesses....


 


 

Naëlle 07/01/2013 10:50


6000km : bravo, bravo, bravo! vous devez êtes fiers de vous! T'as maigri non Jérôme? c'est toujours un tel plaisir de suivre votre blog. Merci de nous faire vivre votre aventure, on voyage un peu
avec vous, c'est top! Besos los amigos.

AJFamily 06/01/2013 22:16


6000km... ca défile, ca défile... même question que Stephoroo, vous étiez pas bien épais avant votre départ..mais au fil des photos, on voit vos os ressortir.. ! mais j'imagine que vous n'avez
pas prévu de balance dans vos bagages... et en trouver une serait signe d'une rencontre avec un medecin, donc on s'en fiche des kg... mais prenez bien soin de vous ! On veut continuer à voyage
:o)

Stephoroo 06/01/2013 02:42


Preums :)


6000 ça c'est du score ! J'espère que vous avez prévu un compteur à 5 chiffres.


Sur les photos vous faites un peu voleur de poules/bandits de grand chemin, j'aurai une ferme, une usine, un près ou carré d'herbe, honetement, je sais pas si je vous le pretereai pour la
nuit. 


Hey vous avez perdu combien de kilos depuis le début du voyage ? 


Bibou, "putain bravo" comme on dit dans le sud pour la version l'argentine en 3 plateaux -et c'est pas entrée/plat/dessert-.


Par contre c'est quoi cette embrouille avec le "on prend le pick up pour traverser le barrage" et "on économise ainsi 15km" ?
C'est le "barragio de la muerte" qui fait 15km ou vous avez faits les fénéantos de la pampa et avez roupillez derrière tranquilou jusu'à ce que le mec vous dégage ? ;)


Take it easy,
Stephoroo 


 

WooK 05/01/2013 23:13


Bonne et heureuse année (en retard) depuis la Grande Barrière de Corail ;)


 

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate