Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 16:43

Nous partons d'El Chalten émus. C'est le moment des adieux...

Il nous faut tout d'abord dire au revoir à Florencia et Mario qui nous ont accueillis pendant 5 jours. Nous aurons profité de ce temps pour discuter, pour cuisiner et pour espérer les croiser de nouveau, mais cette fois lorsque ce seront eux qui voyageront!

rps20130411 104116

 

Nous disons également au revoir à Yuri, notre coéquipière de randonnée, avec qui nous avons fait du TenteSurfing (brevet à déposer...), qui repart vers le Sud alors que nous continuons vers le Nord.

Nous disons enfin au revoir au bitume, à l'asphalte et autres routes bétonnées... Ce sont plus de 500 km de piste qui nous attendent!

Une matinée électrique... Mais l'envie de poursuivre et de découvrir ce qui se cache derrière l'horizon prend le dessus!

 

Il ne faut que quelques kilomètres pour commencer à apprécier le trajet : une première cascade, des montagnes tout autour de nous et une vue grandiose sur le mont Fitz Roy que nous avions pu approcher en randonnée :

rps20130411 104439 

 

En fin de journée, nous nous reposons au soleil en attendant de traverser le Lago del Desierto en bateau. Nous retournons un peu en avance vers nos vélos et découvrons avec surprise que les horaires ont changé (merci l'office de tourisme...) ! Mais comme nous sommes toujours chanceux, le bateau nous a attendu alors qu'il aurait dû partir 10 min avant, et pour cause : nous ne sommes que 2 touristes à traverser ce soir!

rps20130411 104625

 

La traversée est magnifique, nous nous approchons d'une cascade et faisons un stop pendant 10 min. Un pêcheur qui a embarqué avec nous tente sa chance! Mais il n'y aura pas de poisson à manger ce soir...

rps20130411 104813

 

A l'arrivée, nous bivouaquons sur le terrain de la Gendarmeria, au point de départ du sentier qui nous permettra de traverser la frontière vers le Chili. Et le lendemain, nous nous retrouvons dans une situation peu confortable...

 

Bon, on nous avait prévenu, on savait à quoi s'attendre et comme tous les autres cyclistes passent par là et y arrivent, on se doutait qu'on y arriverait aussi.. Mais c'est quand même un soulagement d'arriver à la borne frontière entre le sentier argentin et la piste chilienne!

 

rps20130411 105106

 

La descente vers l'autre versant se passe sans problème. La vue sur le Lago O'Higgins est impressionnante :
rps20130411 105134

 

Et ce qui devait arriver arriva : à la douane chilienne, nous rattrapons Anne-Sophie, la monocycliste 'timbrée'! Elle était parti un peu plus tôt d'El Chalten, sans que nous puissions prendre de photos d'elle sur son mono. Mais cette fois, on ne peut pas la louper et on reste médusés par son mode de transport...
rps20130411 105235

 

Nous devons ensuite traverser un second lac, et le bateau ne passe qu'une fois par semaine, il ne faut pas le louper! La traversée dure plus de temps, et la compagnie privée qui le gère se fait plaisir sur les prix... Mais (encore la chance??), sur le quai, un bateau de transport livre du foin pour les chevaux des Carabineros. Dès que leur travail est terminé, ils nous proposent de nous emmener de l'autre côté du lac. On paie moins cher, eux complètent leur salaire, tout le monde s'y retrouve... Bizarrement, ils ne livrent qu'une fois par mois, mais ils sont sur le quai 1 heure avant le bateau 'officiel'! En tout cas, ça nous arrange bien...

 

Nous arrivons enfin à Villa O'Higgins, au Chili. Ce petit village se trouve au bout de la Carretera Austral, une route qui serpente entre les montagnes et qui va nous permettre de remonter vers le Nord. Mais, pour le moment, nous restons à Villa O'Higgins quelques jours. La saison touristique se termine, c'est le début de l'automne ici. On a l'impression d'être au bout du monde. Notre camping est écolo, mais pas juste pour l'argument commercial. Mauricio, le gerant de l´Eco-Camp, nous fait un petit topo sur les solutions trouvees : toilettes sèches, panneaux solaires pour l'électricité, recyclage maison du plastique pour en faire des briques isolantes,  cuisine au poêle à bois, qui sert également à chauffer l'eau des douches!
rps20130411 110113

 

Pendant ces quelques jours, nous nous faisons également plaisir niveau cuisine : pizza, pain maison, pancakes... Même Anne-Sophie que nous avons rejoint au camping s'y met :

rps20130411 110040

 

Si nous avons voulu rester quelques jours, c'était en parti pour se reposer, mais également pour pofiter des randonnées autour du village. Nous grimpons tout d'abord à un point de vue sur la vallée, au-dessus du village. La vue est magnifique, et encore une fois, nous sommes seuls pour en profiter :
rps20130411 105830

 

Nous profitons d'une journée maussade pour se faire une petite balade en forêt. Et ici aussi, en automne, les champignons pulullent. Mais nous ne sommes pas connaisseurs, nous ne testerons rien... Enfin, nous faisons une longue randonnée vers un glacier. Mais sur la fin, le sentier a disparu sous un effondrement de rochers. Nous préférons rebrousser chemin, même si le glacier ne semble plus très loin... Heureusement, la randonnée en forêt, le long de la rivière dans la vallée est superbe!
rps20130411 110502

 

Après une dernière randonnée près du village, nous partons de Villa O'Higgins en début d'après-midi. Le temps se couvre et nous finissons sous la pluie jusqu'à un refuge. C'est à l'abri de la pluie et auprès du feu que nous nous réchauffons pour la nuit.
rps20130411 110901

 

Le lendemain, le temps s'améliore. Nous roulons sous le soleil et découvrons le paysage alentour : montagnes, glaciers au sommet, forêts et cascades...
rps20130411 111006

 

Sur le chemin, nous croisons 4 Français à vélo dans l'autre sens. Ils nous indiquent les horaires du bac que nous pensons prendre le lendemain. Finalement, malgré 2 petits cols, comme la piste est plutôt roulante, nous avançons bien. Sans en discuter, la même idée nous traverse l'esprit : en se pressant un peu, nous pourrions prendre le bac le soir même! Après une véritable course poursuite, nous arrivons avec quelques minutes de retard... Mais le personnel du bateau nous a vu arriver de loin et nous attend! Nous traversons donc le fjord avec un peu d'avance :
rps20130411 111132

 

Après avoir dormi chez les militaires (!!!), nous entamons la montée d'un col à 400m d'altitude. A priori, rien de bien insurmontable. Mais certaines portions font entre 15 et 20% de pente! On a l'impression que nos poumons et notre coeur vont exploser... Décidément, on se croit sportif et on est remis à notre place très rapidement! Heureusement, après le col, nous apercevons l'autre vallée, entre brumes et montagnes :
rps20130411 111207

 

Après 23 km de piste en très mauvais état (à se demander s'ils n'ont juste pas oublié de la construire...), nous arrivons à Caleta Tortel, petit village en bord de fjord qui, jusqu'en 2003, n'était accessible que par voie maritime! Nous retrouvons là-bas Anne-Sophie (encore!) et nous nous baladons l'après-midi sur les passerelles sur pilotis :
rps20130411 111254

 

Avant de partir, nous trouvons quelques sentiers de randonnées qui nous donnent des points de vue magnifiques sur le village, le fjord et les montagnes autour :
rps20130411 111853

 

Nous continuons ensuite notre route vers le nord. On nous avait indiqué une rivière réputée pour la pêche. Alors Tetef était vraiment motivé pour attraper notre futur repas. Ayant loupé ladite rivière, nous nous arrêtons le midi près d'une autre rivière pour tenter notre chance :
rps20130411 112236

 

Mais un automobiliste s'arrête sur le pont et nous dit qu'il n'y a pas de poissons dans cette rivière! Au moins on n'aura pas trop attendu pour le découvrir...

Nous faisons ensuite un petit détour pour nous arrêter 2 nuits dans un camping au fond d'une vallée. L'endroit est magnifique mais est en sursis : un projet de barrage hydroéléctrique doit recouvrir le terrain sous 20 mètres d'eau... En attendant, nous profitons de la cuisine avec le poêle à bois (encore!) pour faire notre pain (encore!!).

rps20130411 113133

 

Au petit matin (bon, ok, vers 10h...), nous partons en randonnée : la brume recouvre encore la vallée et l'ambiance est étrange :
rps20130411 112631

 

Nous arrivons au pied de la chute d'eau, petite en hauteur, mais puissante en débit :
rps20130411 112845

 

De là, nous continuons jusqu'à un sentier creusé dans la falaise à pic, qui permettait de conduire le bétail jusqu'au port maritime lorsqu'il n'existait pas de route :
rps20130411 112807

 

Le site de la chute d'eau est précisément l'endroit où est prévu le barrage. De notre point de vue de touristes, ce serait un véritable gachis pour la nature environnante, nous privant de ces sites naturels exceptionnels... Tout n'est pas encore décidé et une partie de la population se bat contre ce projet. Patagonia sin represas!


Après cette petite pause, nous reprenons la route (la piste!) et découvrons la chute de Mellizos, véritable faille dans laquelle se déverse la rivière avec en toile de fond les montagnes et les glaciers :

rps20130411 113340

 

Nous arrivons enfin à Cochrane, première 'vraie' ville depuis que nous avons quitté El Chalten. Nous refaisons le plein de nourriture. Nous nous faisons même un resto avec Anne-Sophie (oui, encore elle...). Nous sommes hébergés chez Camilo, qui reçoit également son frère et sa mère. Nous cuisinons et passons une bonne soirée à discuter tous ensemble.
rps20130411 113524

 

Cette journée de repos aura été la bienvenue. 1 : parce la piste n'était pas simple pour arriver à Cochrane. 2 : parce qu'on ne savait pas encore que la suite serait un véritable calvaire...

 

Nous reprenons donc la route. Nous savons qu'il y a beaucoup de dénivelé, mais il fait beau et les paysages sont magnifiques, surtout dès que l'on grimpe un peu :
rps20130411 113658

 

Mais en fin de journée, après avoir parcouru 50km et 1000m de dénivelé, nous sommes épuisés... Nous ne nous atarderons pas sur ce camping qui voulait nous faire payer un emplacement alors qu'il n'y avait aucun service (pas de toilettes, pas de douche, pas de salle pour s'abriter, eau potable à prendre dans le lac...). Résultat : nous bivouaquons à 200m de là avec les mêmes services (rien), mais gratuit! Nous nous trouvons à la source du Rio Baker, plus long fleuve du Chili, mais seulement de 200km... Nous avions vu son embouchure à Caleta Tortel, et nous avons longé ses eaux turquoises depuis quelques jours :
rps20130411 113728

 

Le lendemain est encore une journée difficile. Nous nous levons sous la pluie, il fait très froid. Il a d'ailleurs neigé sur les sommets, et ça rajoute une nouvelle couleur à celles de l'automne :
rps20130411 114023

 

Nous avions peur du froid dans le sud, c'est pour cela que nous avions pris l'avion depuis Buenos Aires. Mais depuis quelques semaines, l'automne transforme les paysages, et nous sommes contents d'être présents pour cette saison!

 

Nous longeons le Lago Carrera, plus grand du Chili. Mais les berges sont escarpées et la route monte, puis descend, puis monte beaucoup, et redescend... En fin de journée, nous aurons grimpé 1200m. Heureusement, nous arrivons à Puerto Rio Tranquillo, petit village tranquille où nous pouvons faire des courses pour agrémenter nos repas. Nous y restons 2 nuits et nous faisons une excursion en bateau. Ce jour-là sur le lac, il y a beucoup de vent, nous sommes ballotés dans tous les sens, et le mode 'tape-cul' nous rappelle nos kilomètres en vélo sur les pistes chiliennes... Au bout de l'excursion, nous arrivons tout d'abord à des cavernes de marbre, creusés par le ressac :
rps20130411 114127

 

Et nous découvrons ensuite la 'cathédrale' et la 'chapelle' de marbre, comme posées sur des colonnes au milieu du lac :
rps20130411 114529

 

Cette excursion nous a récompensé pour les efforts fournis jusque-là...

 

La suite du trajet est plus simple : après quelques kilomètres avec beaucoup de dénivelé, nous arrivons dans une vallée, qui monte tranquillement. En haut du col, nous trouvons une cabane abandonnée : nous montons la tente à l'intérieur (c'est pas très propre) et nous faisons un feu à l'extérieur qui nous réchauffe toute la soirée.

rps20130411 114852

 

La presque-descente (sauf 2 petits cols...) vers Villa Cerro Castillo est stoppée net par un événement majeur pour nous :

 

Encore un cap de franchi, et pourtant nous continuons de regarder vers l'avant, en particulier parce que la portion de piste que nous suivons depuis Villa O'Higgins prend fin! Nous retrouvons la route bétonnée puis l'asphalte à partir de Villa Cerro Castillo... Youpi!!!

 

Au village, nous ne restons qu'une nuit au camping (on a quand même le temps de faire des pancakes et du pain...). Et le lendemain, nous attaquons notre premier vrai col : après 15km de montée (la "côte du diable", elle porte bien son nom...), nous arrivons à 1100m d'altitude, hauteur que nous n'avions plus connu depuis le plateau de Brasilia, voilà 8000km!

rps20130411 115230

 

Dans la descente, nous croisons 3 Français à vélo (encore!) qui vont vers le Sud : Elie, Florent et Alexis. Nous mangeons ensemble et nous prenons le temps de raconter nos voyages respectifs. Pour une fois, ce ne sera pas une rencontre en coup de vent!
rps20130411 115600

 

En fin d'après-midi, le temps se couvre et le vent se lève, droit sur nous. Nous trouvons rapidement un bivouac et allumons un feu pour se réchauffer. A peine est-on rentré dans la tente qu'il commence à pleuvoir. La pluie nous accompagnera presque jusqu'à Coyhaique le lendemain. Avec le vent et une température de 5°C, nous sommes contents d'avoir nos gants de ski achetés à Ushuaia...

 

Cette fin de parcours nous laisse un peu sur notre faim : les nuages ne nous ont laissé entrapercevoir qu'une partie du paysage qu'on devine magnifique. Avec un peu de  chance, nous en profiterons dans les jours qui viennent!

 

En tout cas, après 655 km de piste depuis El Chalten, nos vélos tiennent plutôt le coup : nous n'aurons eu qu'une vis perdue (Tetef), une chambre air déchirée (Bibou, à cause d'un nid de poule et sur la partie asphaltée en plus!!), et un maillon de chaîne cassé (Bibou, c'est toujours lui qui inaugure les nouveaux pépins...) :
rps20130411 113607

 

Rien de bien insurmontable, et ça nous laisse confiant pour la suite du trajet. Pour l'instant, on continue vers le nord, direction Futaleufu (essayez de le prononcer vous aussi!) et nous devrions repasser en Argentine pour quelques jours après ça!

 

L'album photo complet (difficile de faire un tri limite des photos...) est disponible sur le lien suivant : 69 - El Chalten - Coyhaique

Partager cet article

Repost 0

commentaires

stef et jojo 18/04/2013 23:11


hello les frenchis!


nous venons de prendre de vos nouvelles et voyons que vous avancez toujours sur la carretera.


nous sommes a temuco, nous prenons un bus pour santiago ce soir, nous allons chez des chiliens rencontrés a puyuhapi!


bonne route


stef et jojo

Thant 18/04/2013 09:53


Hello les gars,


je suis médusée par votre voyage !!


Vous êtes vraiment des fous, des tarés du byke ! Mais quel bonheur de vous voir sous ses magnifiques paysages.


Allez faites moi rêver, je suis si loin et même temps je vous suits de prés.


Bises


Mel

Bibou et Tetef 17/04/2013 17:49


Merci pour vos commentaires. Après plusieurs jours de routes en graviers ca fait toujours chaud au coeur!!


- Concernant les photos : Y a pas a dire effectivement les paysages, les sites, l authenticiteè de la Carretera austral sont magnifiques. Faut dire que le photographe (Bibou) est plutot douè,
malgrè le fait que son objectif nous joue des tours depuis plusieurs semaines... En effet l`objectif a bien failli tomber a l eau dans le canal de beagle...


- Concernant Anne-Sophie (la Monocycliste): C est effectivement epatant ce qu elle fait et on etait ravis de passer quelques jours en sa compagnie. En effet outre les rencontres avec les
habitants, on apprecie aussi le fait de partager nos experiences de voyageurs avec des auto stoppeurs, des cyclos, ...


- @ Stephoroo : Pour te repondre Fitz Roy etait le capitain du Bateau, le beagle, navire sur lequel etait present un certain Charles Darwin... Le Capitain avait ètè faire un tour vers El chalten,
d ou le nom de la Montagne... (Fin de la sequence culture).


Les francais qui descendent sont un peu fou, mais pas tant que ca, eux vont remonter dans un navire croisiere pour faire les fjords...


Quant a la vision du seigneur des Anneaux, je ne connais pas les paysages de Nouvelle-Zelande, mais en tout cas parfois on se demande si au detours d un chemin on va pas avoir un dinosaure sorti
de Jurassic Park...


Pour a chanson un grand merci, ca nous a bien fait rire, quel talent, tu devrais te lancer dans le one man show ;P. Mais on attend de la recevoir en video et en musique pour avoir l air...


@ Anne barbara: Merci poiur ton message, on a pas resistè ces jours ci on a achetè du chocolat... Mais c etait pas du Nestlè... Nous aussi on pense a toi :)


@ Nolive : Ah enfiin tu as decouvert comment aller voir les photos sur le blog... il etait temps... concernant Into the wild, c est vrai que ca ressemble beaucoup a l Alaska, parait -il. On
commence meme a voir des vieux bus sur le bord des routes... Mais on mange pas encore les plantes inconnues... Concernant les lasagnes, puteborgne, j avais oubliè que ce plat existait... Pfff
vivement les mardis du retour... Mais tu peux toujours jouer au dernier jeu pour bien manger...


@ Lolo : Merci pour ton commentaire et d avoir pensè a l anniversaire de Bibou. Les autres il est toujours temps de lui souhaiter et de lui donner des nouvelles. Effectivement depuis Ushuaia le
voyage a un peu change, les paysages sont differents, moins de gens, plus d authentique. On a nous meme l impression d etre en train de faire  un deuxieme voyage. de plus on est beaucoup
plus rodè, on ne s inquiete plus du tout pour le soir, on sait qu on trouvera un endroit pour dormir... Peut etre que le retour vers plus de densitè sera un peu difficile... On verra bien :) Pour
ce qui est de Tetef et le sport, on ne voit pas de quoi tu parle, ca toujours ete un grand sportif...


 

Lolo 17/04/2013 17:24


Je me permets de poster le com de lolo
: N'arrivant pas a poster mon commentaire sur le blog depuis le train, je vous le passe ici :) quand je vois ces 10000 km parcouru, je me dis qu'il y a eu un sacré changement ces dernières
années, je me souviens etre venu sur Nantes un we lorsque ttf etait encore etudiant, il avait mal partout dés qu'il faisait 15 minutes de basket avec des amis... Oui, du changement je vous dis :)
Je ne saurais dire pourquoi mais je trouve la partie de votre aventure depuis usuaia de plus en plus prenante et savoureuse à suivre, pourtant depuis le début c est avec beaucoup d'entousiasme
que je vous lit, mais depuis deux trois article quelque chose me parle encore plus... La faute aux multiples paysages grandioses que vous aveu la chance d'admirer peut etre :). La médaille du
mérite de cet article revient sans conteste a la monocycliste de l'extreme, quinze jours que j ai le mien et j'arrive ( de temps en temps ) à faire 2 mètres... Bref... Un gros bisous a vous 2 et
surtout.... BON ANNIV Jérome !!! Un peu de retard sorry ;

Nolive 13 15/04/2013 18:17


Coucou,


Les photos sont vraiment magiques !!!! Superbe !


La cabanne ca fait un peu "into the wild" ... Ca ajoute un peu de piment !


Dans votre article il y a aussi un coté social qu'on n'avait pas avant : vous avez croisé plein de personnes et a priori vous avez pas mal échangé ! C'est cool !


On vous sent super bien ! Beaux paysages, des potes de passage, les vélos qui fonctionnent bien ... Que demande le peuple ???


10 000 kms ! Félicitations ! Par contre ... Tellement de mardis sans lasagnes pour nous !!!! Je ne vous félicite pas là par contre !  :-)


Un petit mot sur le message de Stephoroo qui a COMPLETEMENT craqué !!!! Il vous a écrit une chanson je suis pété de rire !!! Il est ouf celui là !


La bise


Nolive

Anne Barbara 14/04/2013 11:43


Coucou,


Bravo pour les 10 000 !


Comme vous le voyez, je suis toujours fidèle ai Blog !! Vous m'épatez vraiment et quel partage !!!!


Tout le bureau de l'ANAP se joint à moi pour vous bizzer (on s'est vus au Mans il y a peu) 


Anne

Stephoroo 12/04/2013 18:22


Oh les mecs,


d'abords on peut pas etre en Amérique del Sur et avoir une montagne qui s'appelle mont Fitz Roy. C'est comme si y'avait une montagne Aïe Pépito dans les alpes (dans les pyrénées ce serait
normal).


Très funky les montées et les descentes et les traversées en bateau.


Pour les français qui descendent vers le froid, vous êtes sur que ce sont pas des belges ? Faut être un peu attaqué pour descendre vers le froid.


Vous avez croisé Bilbot le hobbit ? avec des paysage comme ça je suis sur qu'il doit y avoir des elfes cachés quelque part. 
"Aragorn et Léolas, allez sauvé le Rohan !" "On pé pas yef, on a les dos francès a manyé a la maichon che choir."  


Vous avez doublé Anne Sophie en roue arrière au moins ?


Pour les empanadas, je tiens a dire que c'est comme les calzone mais en plus petit. D'ailleurs ça se voit très bien sur la photo plus haut.


Avec la moustache et la barbe, la question que tout le monde se pose est:


Est ce que vous avez chanté :


"Yo'mbre,
there no way to stay down,
I said hombre 
You  must get on your bike,
I said hombre
It's not raining outside,
There no need - to - stay - in - the - tent,


Yo'mbre,
go get up fix your tire,
I said Hombre,
when you know how to ride,
you can - stay there,
and am sure you will find
many ways to - stay - out - of - the  - asphalt 


It's fun to stay en el Grandé Chilé, it's fun to stay en el Graaandééé Chilééé,


They have everthing
for a traveler to enjoy,


You can make your own bread,
and climb up til you sweat,
There's no place - such - as - the 
Graaaanddéééé chilé, Graaaannddééé Chiléééé


Yo'mbre,
que te me escuchas
I said hombre
all things you wanna see,
But you - got - to - climb - up - the - mountains,
Y'ombre,
get this cowout of  my way,
I said hombre,
speed up to get the boat,
I said hombre,
follow and us and you'll find,
many ways to - live - your - own- life


It's fun to stay en el Graaaanddéééé chilé, it's fun to stay en el Graaaannddééé Chiléééé !!"


Bon courage avec cette chanson dans la tête maintenant ;)


Bises à vous deux,
Stephoroo 

SLK et FD 12/04/2013 09:12


Superbe ! Bon courage dans les montées de la Cordilière des Andes !


On pense très fort à vous.


Fabrice apprécie les photos de cavités...


Bises

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate