Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 22:36

Nous sommes à Ushuaia! Ce n'était pas forcément ce qui était prévu initialement mais c'est un peu le leitmotiv de notre voyage : en roues libres...

 

Revenons un peu sur cette décision, qui n'a pas été simple à prendre. Nous souhaitions descendre en vélo jusqu'à la péninsule Valdès et continuer vers les parcs du Sud (Torres del Paine, Perito Moreno, El Chalten) par un autre moyen (bus, avion...). Et quite à prendre un autre moyen de transport, autant descendre jusqu'à Ushuaia... Mais toutes les combinaisons nous emmenaient trop lentement vers le sud, et nous risquions d'apercevoir le début de l'hiver dans le sud argentin. Déjà que l'été n'est pas chaud, nous ne voulions pas non plus nous gâcher le voyage avec un climat peu favorable! Finalement, la solution la plus économique et la plus simple était de prendre l'avion depuis Buenos Aires jusqu'à Ushuaia!!

 

Le seul problème, c'est que transporter un vélo en avion demande toujours beaucoup de préparation et est source d'inquiétude... Quelques jours avant, nous avons acheté du gros film plastique pour emballer les vélos. Nous avons vérifié sur le site de la compagnie les modalités de transport pour les vélos et découvrons évidemment le surcoût pour le supplément de poids, mais bon, on va pas laisser les vélos à Buenos Aires...

 

Le jour J, 14 février, nous partons en vélo depuis la maison de Noe et Fran. Nous n'avons pas vraiment dormi : notre vol étant à 4h45, nous nous levons à 00h15... Lorsque les vélos sont harnachés, nous parcourons Buenos Aires de nuit, jusqu'à l'Aéroparque qui se situe presque dans le centre ville. La circulation est tranquille, il fait 25°C, il y a encore beaucoup de monde dans les rues, les taxis fonctionnent bien...

rps20130221 183606  

Nous arrivons à l'aéroport à 1h45. Nous demandons à utiliser une balance, pour vérifier que notre poids total ne dépasse pas le premier palier de surpoids. Et là, c'est la stupéfaction : alors que nous n'avons presque pas de nourriture et pas d'eau, notre poids (vélo+bagages) dépasse les 42 kg et on veut essayer de passer sous les 32kg... Pas de panique : nous prenons une sacoche en bagage à main, jetons toute la nourriture qu'il nous reste, jetons également le pneu usagé que j'avais conservé depuis Campo Grande au Brésil, ainsi que plein de petites choses qu'on imagine inutile. Au bout du compte, nous arrivons sous les 32 kg!

rps20130221 183846 

Nous allons à l'enregistrement, et nous avons une bonne surprise (ou une mauvaise, ça dépend) : on ne nous fait pas payer de supplément au-dessus des 15kg autorisés! Ca veut dire qu'on a allégé (et jeté...) nos vélos pour rien! Enfin, ce qu'on retient, c'est qu'on économise le supplément, on pourra plus en profiter à Ushuaia!

rps20130221 184044 

Après 3h45 de vol, nous atterissons à Ushuaia, il fait 10°C. Le temps de remonter nos vélos et nous partons vers le centre, sous une pluie fine et avec un vent de côté qui nous ralentit... C'est ce qu'on devrait rencontrer dans les semaines à venir!

rps20130221 184345 

Nous arrivons chez Julio, qui nous héberge pour ces quelques jours. Mais nous ne sommes pas tout seuls : 2 Argentins sont déjà présents, 1 Français arrive le même jour que nous, et 1 autre Argentin nous rejoint le lendemain...

 

Nous commençons par découvrir Ushuaia à vélo, en nous baladant le long du canal de Beagle. La vue sur le canal est magnifique et nous apercevons au loin Ushuaia. Il fait frais mais le soleil arrive à nous réchauffer un peu.

rps20130221 184705 

A Ushuaia, il y a à la fois plein de choses à faire et peu de choses accessibles (gratuites). Comme tous les touristes, nous faisons une balade en voilier sur le canal de Beagle, sur une île où nous pouvons voir de nombreux oiseaux et des cormorans à quelques mètres de nous. Il y a également des vestiges de campements Yamana, le peuple indigène qui était présent dans la région depuis des milliers d'années et s'est éteint progressivement suite à l'arrivée des européens (maladies, ressources alimentaires en diminution, aculturation...). En continuant sur le canal, nous passons à côté de la colonie de loups de mer, qui stationne sur une petite île au large d'Ushuaia. Au retour, le vent se lève, et malgré nos vêtements et les cirés qu'on nous a prêtés, le froid commence à nous saisir...

rps20130221 185147 

 

Nous profitons également des musées, pour découvrir l'histoire de la ville (mission anglicane, prison, port, et site touristique aujourd'hui), mais aussi l'histoire géologique de la région : il y a 10 000 ans, un glacier de 1200 mètres de haut recouvrait Ushuaia, ce qui a façonné les montagnes et le paysage alentour. Il ne fait finalement pas si froid que ça ici en ce moment...

 

Julio nous emmène à un barbecue au bord d'un lac. Nous faisons une pause, et partons à la recherche de castors. L'espèce s'est très rapidement développée suite à son introduction dans la région, et sans prédateur naturel, c'est un véritable fléau pour la forêt autour des rivières. Nous apercevons d'ailleurs un grand barrage, et des castors un peu plus loin.

rps20130221 190302 

 

Ensuite, nous continuons notre route jusqu'au bord du lac. Daniel, un des amis de Julio, prend en charge la préparation du barbecue et c'est un véritable festin qu'il nous livre, avec un paysage magnifique en bonus!

rps20130221 191020

Enfin, après avoir dit au revoir à Julio, nous partons avec nos vélos chargés vers le parc national d'Ushuaia, à 12km au bout de la route (après, il n'y a plus rien...). Là-bas, nous rejoignons Tony, le Français qui était aussi hébergé chez Julio. Après un barbecue, nous continuons d'alimenter le feu pour nous réchauffer. Nous passons notre première nuit en tente en Terre de Feu, la température ne dépasse pas 5°C. Finalement, on dort au chaud dans nos gros duvets, notre matériel tient le choc avec ces températures!

 

Le lendemain, nous montons au Cero Guanaco, à 971m d'altitude, ce qui nous permet d'apercevoir Ushuaia, les montagnes du parc national, mais aussi le Chili qui est à quelques centaines de mètres de là.

rps20130221 192126

 

Lors de la redescente, le temps devient plus incertain, il commence à pleuvoir un peu. Nous quittons Tony qui doit continuer sa route (en stop) vers le nord. Nous, ce sera pour plus tard (et en vélo...). Nous changeons de campement, mais restons au parc national pour une dernière nuit. Il pleut toute la nuit et le lendemain nous découvrons les montagnes recouvertes de neige. La température a encore baissé et quand nous partons, il commence à neiger au niveau de la mer... Le trajet retour jusqu'à Ushuaia est plutôt difficile : avec la neige puis la pluie, nos gants sont trempés, nos chaussures sont humides, nos pieds et nos mains sont gelés...

 

Nous profitons de la pause à Ushuaia pour nous réchauffer, pour déjeuner, mais surtout pour adapter notre protection contre le froid : gants de ski, couvre-cou, nouveau pantalon de pluie pour Tetef. Cette fois, nous sommes vraiment prêt pour continuer notre voyage. Direction le nord, vers Rio Grande, et ensuite nous bifurquerons vers le Chili : Punta Arenas, Puerto Natales, Torres Del Paine. C'est (re)parti!

rps20130221 192640 

L album complet est disponible au lien suivant :

Partager cet article

Repost 0
Published by Roues Libres - dans Récit de voyage Argentina
commenter cet article

commentaires

Bibou et Tetef 13/03/2013 22:05


Oui Steph nous avons déjà chanté à de nombreuses reprises la chanson de Monsieur Eddy (dont ta mère raffole). On a même varié en fontion des villes traversée : Rio rio Verde, Rio rio Grande,...
Sans oublié la compagnie, le Connemara et des chansons plus enfantines... On sortira peut être un CD au retour...


Oui SLK je sais imiter le castor, si t'es sage tu verras que je fais aussi le pinguoin!


AJFamily et Nolive : pour l'instant à part à Ushuaia nous n'avons pas trop froid.

Stephoroo 23/02/2013 14:10


Oh les mecs,

Finalement Ushuaïa c'est vraiment comme dans la pub, vous êtes
sous
l'eau et y'a du gel.

Vive la neige ! Bibou, tu vas te régaler avec ta technique
artisanale
des pneus a clous.

Superbe photo avec le paysage maginfique du BBQ encore version
"hé
José, t'aurais dou charbon poul le bbq ?" "non Manual ma yé oun
démi
alble" "bah, ça dévré suffire". Le plateau de viande est énorme,
il
ferait passer le boucher de Vincennes pour un amateur.

Je propose un concours avec rien a gagné mais plutot 5 minutes
à
perdre pour tous les participants: "Qu'ont jeté TTef et Bibou
pour
perdre 10kg avant de prendre l'avion ?".

Mon top 3:
- les boites de thon, meme si le thon c'est bon.
- des vieux slips, maintenant le cuissard est a la mode.
- les boites de médocs de Bibou, il est immunisé contre
tout
maintenant. Même Ebola il a peur de lui.

Question Géographie, est ce que la Terre de Feu c'est une terre
brulée
avec des landes de pierres autour des lacs ?

Toujours dans la géographie, un grand bravo pour el Rio Grandé,
je
suis sur que vous chantez du Eddy Mitchell sur le vélo.

Bon courage et come se dice ahi,"le Chili ça va, c'est pas le Pérou
!".

Bises,
Stephoroo

Nolive 13 22/02/2013 23:50


Le MEGA GOOD !!!!!


Bon par contre vous allez vous geler les c...


Nolive et Marius

SLK et FD 22/02/2013 21:32


Trop bien l'imitation du castor par TTF ! Et Bibou ?


Bonne route !

AJ Family 22/02/2013 10:48


ah oui, la neige ca change un peu des plages de bronzage.. Heureusement que vous vous êtes accordés un peu de repos/vacances pour affronter ces nouveaux km et ces conditions météo.. Pour rester
coté météo, -7°C ce matin à la tuilerie, j'aurais pas voulu devoir aller au taf en vélo parce qu'en plus y'avait un mauvais vent trop froid ! Et coté cercle polaire en Suède, il parait que
-25°C.. c'est normal comme température, l'idéal pour un remontant dans un bar de glace.


merci pour ce bout du monde partagé ! Courage !!!

Florence 22/02/2013 06:23


Magnifique!!! Bravo et bon courage à vous...

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate