Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 22:51

Welcome to Guyana?

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Le Guyana est le 11ème pays de notre voyage. Il parait minuscule face au géant brésilien et il compte moins de 800 000 habitants.

Mais à la douane on nous fait comprendre qu'on ne rentre pas n'importe où... Pour la première fois du voyage on évite de justesse un fou rire. Imaginez le chef qui nous demande si on souhaite s'installer dans le pays? "Euh no sir..." Puis il demande si on connaît la route pour aller à Georgetown? "Euh yes sir, il n'y a qu'une seule route..." "Vous allez y arriver quand?" "Euh, on sait pas on est en vélo..."

Même si on fait répéter 2 ou 3 fois les questions, on obtient quand même notre tampon et 60 jours pour traverser le pays.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Beaucoup de différences sautent aux yeux et aux oreilles. Tout d'abord l'architecture est très colorée, les maisons sont belles et terminées. La population est majoritairement noire et un peu métissée (Amérindiens, Chinois, Arabes, ...). Nous sommes très souvent les uniques blancs, déjà qu'avec nos vélos on ne passe pas inaperçu, mais là même sans les vélos on nous regarde...

Enfin la langue... Il faut oublier les 1 an et demi d'espagnol, place à l'anglais. Enfin l'anglais saveur Caraïbes, comme ils disent dans le guide. Traduction: on ne comprend rien... Faut qu'on fasse répéter plusieurs fois et les gens ne font pas d'effort... Comme quoi les cours version Elie Kakou ou Miss Bouzin en 6ème ne nous aident pas...

Mais heureusement à Lethem on est hébergé chez Eric. Lui on comprend tout puisqu'il vient des Etats-Unis. Il nous donne pas mal d'infos et on échange beaucoup. Cette première petite ville du pays est en fait un gros village dans lequel les Brésiliens viennent faire des courses. On y a apprécié la cuisine créole et on a même été à la banque changer notre argent puisque le distributeur n'accepte pas les cartes étrangères...

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

The Kumu Falls

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Il y a tout de même une attraction dans les environs. Pour bien commencer le Guyana, nous partons vers les chutes Kumu. A 1h de vélo de Lethem, le site n'est pas très éloigné, et nous sommes au calme, au pied des montagnes Kanuku. Nous passons l’après-midi à nous reposer, nous baigner dans la cascade.

Pour ceux qui veulent, voici le lien vers:

la carte permettant d'aller voir les chutes depuis Lethem.

Nous croisons quelques bébêtes sur le chemin:

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Le soir, nous essayons nos nouveaux hamacs que nous avons achetés pour l'occasion. L'essai n'est pas concluant, on est peut-être trop habitués à notre tente!

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Le lendemain, nous retournons à Lethem avec un temps gris. Il est temps de reprendre les vélos. Nous disons au revoir à Eric.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Nous faisons les derniers achats. Les vélos sont de nouveau chargés à bloc. Et pour cause : nous partons pour un trajet de 500 km de piste avec seulement quelques villages sur le chemin!

Entre savane et marais

La première partie est une bonne surprise. La piste est en très bon état, il fait beau et nous sommes dans la savane, celle que l'on a en tête quand on s'imagine en Afrique. On verrait un rhinocéros traverser la route ou un cou de girafe au loin, on ne serait pas surpris.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Puis nous traversons une zone de marais, très plate. La piste est défoncée, sûrement à cause du surplus d'eau.

Nous franchissons la barre des 28 000 km, matérialisés en réserves de nourriture dont nous avons besoin pour les 500 km de piste...

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Into the jungle!!

En route pour la forêt vierge. On appréhende un peu : Comment va être la piste? Y a-t-il beaucoup de serpents, de moustiques? C'est quoi ces bruits bizarres?

Effectivement à part la piste en terre rouge, nous sommes cernés par la végétation. Le vert règne en maître. Aucun point de vue sur le paysage. Mais à peine quelques kilomètres et nous faisons notre première rencontre...

Dire que Bibou a failli rouler dessus pensant que c’était une branche! Vous pouvez apprecier sur la video sa trace de frein...

Nous avons de la chance qu'il n'y ait pas de circulation. On saura plus tard qu'un pont est détruit et que la route est coupée... En plus nous sommes silencieux avec nos bécanes. Nous avons donc la chance de croiser certaines bêtes: des serpents, de nombreux singes, des agoutis (Sorte de gros rat/chien), un tapir aussi étonné que nous et des oiseaux.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Mais lorsque ces animaux sont hors de la piste, ils disparaissent derrière la végétation et deviennent invisibles. Alors soit on entend leur cri, soit on voit leur trace...

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Pour se donner un peu plus de chance, on s'accorde une pause à l'Atta lodge. Bon nous on dort sous la tente. Mais c'est un petit coin de paradis, en plein cœur du parc Iwokrama, juste pour nous et les gérants.

Avec John notre guide, on part sur un sentier particulier. C'est une passerelle qui permet d'être au-dessus de la canopée. A 30 m de haut on aperçoit malheureusement que de loin des perroquets, des toucans et une colonie de singes hurleurs!

Ces jours dans la jungle auront été impressionnants. Tout d'abord le fait de ne croiser presque personne, les bruits omniprésents, les animaux et surtout le fait de se sentir enfermé sur cette piste qui serpente dans la végétation.

Ouh la gadoue, la gadoue, la gadoue!!!

Cher lecteur, chère lectrice, tout n'est pas si idyllique dans la jungle. Nous avons fait le pari de faire ce trajet alors que nous sommes en pleine saison des pluies. Forcément, 450km, c'est pas rien surtout sur une piste en terre. Finalement c'est pas l'eau le problème, la pluie nous rafraîchit et ça nettoie à la fois le cycliste et le vélo. Mais lorsque celle-ci rencontre la terre, il se forme de la boue. Bon globalement la piste est tassée et a été refaite il y a peu de temps. Mais sur de larges portions, l'eau stagne et forme des étangs et de grosses flaques pleines de boue...

- Des lors il faut trouver la bonne technique:

1/ Passer sur le côté, dans les branches, en évitant de mettre le vélo et les pieds dans l'eau. Mais il faudrait aussi parfois la machette.

2/ Enlever les chaussures et mettre les tongues pour traverser sur le vélo en espérant que ça ne soit pas trop profond. Mais les sacoches peuvent toucher l'eau.

2/ Enlever les chaussures et mettre les tongues pour traverser sur le vélo en espérant que ça ne soit pas trop profond. Mais les sacoches peuvent toucher l'eau.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

3/ Descendre du vélo et le pousser nus pieds, car la boue ça colle!

Mais le résultat est toujours le même, les vélos sont sales... Mais parfois la pluie fait son travail...

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Ces différentes techniques ont été testées au gré de l'humeur et de l’appréciation de la profondeur des trous. Tous les jours nous avons dû passer ces flaques et bien sûr après la transmission grince et il faut remettre de l'huile...

Finalement nous n'avons jamais été complètement bloqués, sauf 2 km avant de retrouver l'asphalte. Eh oui un lac de boue se trouve devant nous, quelle technique adopter? On voit que c'est profond. Finalement on attend qu'une voiture passe pour voir la profondeur. Bibou opte pour la technique 2, Tetef pour la technique 3. Malheureusement pour bibou y'avait un trou d'un mètre que la voiture par chance avait évité. Tout l'avant du vélo se retrouve dans la boue. La sacoche de bouffe se rempli, par chance l'appareil photo est épargné... Tetef pour l'aider se précipite et plouf il tombe aussi dans le trou!!! [Pour des raisons techniques, nous n'avons pas de vidéo de cette scène].

Nous sommes couvert de boue, les mini bus qui eux passent sans problème, sont remplis de regards moqueurs! Mais gagné par un grand fou rire on poursuit la route jusqu’à Linden.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Cette étape aura été difficile: chaleur, pluie, solitude, mauvais conseils, drôles de rencontres et surtout des portions sans rien sur plusieurs centaines de kilomètres. Pour ne pas être obligés de camper en pleine forêt, nous avons fait une journée de 6h40 sur les vélos, pour couvrir les 106km qui sépare les deux villages... Autant vous dire que le soir nous étions crevés, mais fiers de nous!!!

Si jamais des cyclos veulent tenter l'aventure voici le détail de la route:

Rencontres improbables

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Ces difficultés ne nous empêchent pas de nouer des contacts avec les Guyanais. Mais, les Brésiliens et les Vénézuéliens avaient mis la barre très haut, et ici, on ne ressent pas du tout la même chaleur.

Pourtant, c'est très naturellement que Waren nous invite à dormir dans 2 lits disponibles dans un baraquement pour les employés du bac. Waren est le cuistot du camp et nous prépare des beignets pour le petit-déjeuner, qu'on emmènera aussi sur le trajet...

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Près du baraquement, nous assistons au match Brésil-Allemagne. Enfin, pas tout de suite. Nous sommes en train de manger sous un hangar abandonné et nous entendons au loin des cris à chaque but. Le match est diffusé en portugais, mais nous comprenons que le Brésil ne marque rien... Apres avoir mangé, nous allons assister à la 2ème mi-temps (que 3 buts...) avec toutes les personnes des alentours qui se réunissent autour du kiosque qui diffuse le match. Improbable (comme le match), en plein milieu de la jungle.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Avant d'arriver à Linden, après plusieurs renseignements contradictoires, nous arrivons dans un village abandonné, ou seuls habitent Alicat et sa femme. Nous nous installons sous la maison en face de chez lui. Ce sera un bivouac presque parfait : toit pour se protéger des pluies diluviennes, eau de pluie récupérée dans un bidon pour se laver, barbecue pour faire la cuisine et du pain maison (!!!), toilettes au fond du jardin et surtout aucun bruit pendant la nuit!

En effet, aucun bruit... La nuit de la veille avait mis nos nerfs à rude épreuve : après avoir dînés dans le restaurant à Mabura, nous demandons à mettre la tente sous le toit, ce que la proprio accepte gentiment. Mais elle est soit un peu fêlée, soit trop pratiquante : à 4h30 du matin, les baffles autour de la tente crachent du Gospel et un prêche semblable à du bourrage de crane. "La jalousie vous mènera en enfer". "Jésus est le chemin, oui il l'est! Jésus est le chemin, oui il l'est! Jésus est le chemin, oui il l'est! Jésus est le chemin, oui il l'est!".

Nous replions tout et partons sans revoir la proprio...

De Linden a Georgetown, presque les doigts dans le nez

Enfin, nous retrouvons la ville! Bibou et son vélo ressemblent à une poterie, mais on arrive tout de même à trouver un hôtel qui nous accepte.

On peut même laver sacoches et vélos à grande eau pour leur redonner un coup de neuf. Ils en avaient bien besoin!

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

La ville de Linden est plutôt agréable, coupée en 2 par la rivière dont les navettes rapprochent les 2 rives.

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!
Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Les maisons en bois sont jolies, les restaurants nombreux et les bars diffusent de la musique plutôt tranquille. Avec les rastas qu'on aperçoit, on pourrait se croire en Jamaïque! Décidément, le Guyana est une vraie surprise!

La ville est développée en partie grâce aux mines de bauxite aux alentours. Elle est située sur la rivière Demerara, à près de 100 km de l'embouchure. Les gros bateaux peuvent y accéder et on en voit passer quelques-uns juste devant notre hôtel!

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

Notre arrivée dans la ville été remarquée, peut-être à cause des vélos, de la boue ou tout simplement parce qu'on est les seuls blancs dans la ville... Les gens crient quelque chose quand nous nous baladons a pied dans la ville, mais on ne comprend pas tout de suite... Puis c'est la révélation : "Bicycle! bicycle!!". Oui, oui, c'est bien nous...

La journée de repos à Linden était méritée. On a pu enfin se connecter à nos mails et donner des nouvelles à la famille. Maintenant, nous sommes prêts pour reprendre la route, direction Georgetown.

La préparation de la route nous montre qu'il n'y a pas grand chose à voir ou à faire entre les 2. Nous décidons de faire l’étape de 110 km en 1 journée. Encore un challenge, mais avec l'asphalte, la difficulté est bien moindre.

Petit à petit, nous retrouvons la circulation, quelques camions et abordons enfin la banlieue de la capitale.

On contourne le centre-ville. On ne trouve pas de panneau "Bienvenue à Geogetown", mais pour clore cette traversée du pays du sud au nord, nous retrouvons l'Atlantique et la route côtière qui va nous mener au Suriname puis en Guyane Française!

Article Lethem - Georgetown - 632km - Mets de l'huile!

L'album complet est disponible au lien suivant:

Partager cet article

Repost 0
Published by Roues Libres - dans Récit de voyage Guyana
commenter cet article

commentaires

Nolive 13/08/2014 17:55

Ouaou c'est intense !!!!! Quel parcours sportif !!! Bravo car ca devait pas etre évident !

j'ai bien aimé la mention : "Eau potable, mais on ne vous conseille pas de vous y arrêter, y'avait un type bizarre qui torturait à mort une pauvre chauve-souris tombée de sa poutre..."

Très belles photos avec cette végétation bien dense ...

Vivement la suite ! (comme vous l'avez remarqué je rattrape mon retard ...) Plus que 2 articles et je suis à jour !

Roues Libres 14/08/2014 23:55

T as été jusqu a lire le guide pratique de la route? Ca doit etre tranquille le boulot en aout...

C est bien, tu vas etre a jour, juste avant qu on rentre!

Papa 18/07/2014 23:05

Bravo les gars,quelle santé et surtout beucoup d'abnégation.Merçi pour les supers photos.
Bisous
Papa bubu

Roues Libres 19/07/2014 00:51

La nature sauvage et le fait qu on traversait ce type de paysage pour la premiere fois, ont aide a supporter les quelques epreuves sur la piste. On peut meme dire qu on a eu de la chance avec la pluie. On s en sort plutot bien!

maman 18/07/2014 22:16

Chapeau les enfants, vous m'avez fait rire et aussi donner des frissons. Quelle aventure....
Gros bisous

Roues Libres 19/07/2014 00:50

Oui, forcement, tomber dans un trou d un metre, a 2 km seulement de la fin de la piste (et apres avoir parcouru plus de 400km de piste sans encombre), ca fait beaucoup rire...

Julie Guib 17/07/2014 16:05

Mon rythme cardiaque se modifiait au fur et à mesure que je lisais vos phrases. Quel courage les gars !! Gros bisous , je continue à vous suivre !!

Roues Libres 19/07/2014 00:48

C est les serpents qui te font cet effets la? Ou Bibou plein de boue?

Bises!

Angie 17/07/2014 05:16

Coucou, c'est toujours agréable de voir votre blog.
Continuez de profiter comme vous le faites si bien.
Gros bisous !!

Roues Libres 19/07/2014 00:47

Ca sera bientot a votre tour de voyager. Et avant ca, on passera vous voir a notre retour :-)

Elyane 17/07/2014 05:10

Franchement, ça n'a pas du être une partie de plaisir ce circuit dans la jungle... Chapeau les gars !
L'enfer et le paradis sont du même acabit !!

Roues Libres 19/07/2014 00:46

Eh bien justement, on retient surtout le plaisir qu on a eu a traverser la foret, apercevoir les quelques animaux de maniere rapide ou furtive, mais dans leur environnement naturel. La foret est un vrai sanctuaire pour eux, on ne peut pas y acceder facilement, et surtout, on reste uniquement pres de la route, tout le reste de la foret est libre d'hommes et de perturbations pour les animaux...

Malgre la difficulte, ca restera une experience memorable dans notre voyage!

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate