Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 15:39

Tulcan était notre dernière ville équatorienne. Nous passons la frontière sans encombre, où le douanier nous souhaite même la bienvenue, agrémentée d'un tampon pour un séjour de 3 mois.

Nous voilà en Colombie!

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Que d'images, d'idées, de pensées nous viennent à l'esprit quand on évoque ce pays. C'est un peu comme le Brésil avec la samba, les favelas, la délinquance, les plages de sable blanc... ou le Pérou avec le Machu Picchu, les Incas, les trésors cachés... Il suffit d'y venir pour découvrir souvent autre chose de plus marquant, même si ces clichés découlent également d'une facette réelle du pays.

Et pour la Colombie, on en a entendu plein, que ce soit avant de partir, ou juste avant d'arriver dans le pays! Alors, il est temps de se confronter à la réalité...

Idée reçue n°1 : La Colombie, c'est dangereux, avec les Farc et les narcotrafiquants

VRAI et FAUX

Effectivement, les Farc et les narcotrafiquants sont toujours présents en Colombie. Le gouvernement actuel du président Santos tente une négociation de paix avec les Farc, sous l'égide de la Norvège et de Cuba. Mais les élections présidentielles de cette année peuvent changer la donne : Uribe, qui était président lors de la libération d'Ingrid Betancourt, se présente de nouveau, et il est partisan d'une guerre totale contre les groupes armés.

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

En pratique, seules quelques régions reculées ou difficilement accessibles de la Colombie ne sont pas investies par l'armée. Les régions où nous passons à vélo sont contrôlées par les militaires, nous longeons des campements d'entraînement, régulièrement nous traversons des barrages routiers. Cela donne à la fois une impression de sécurité et de guerre permanente...

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

En revanche, la vie quotidienne des habitants des villages que nous traversons semble peu touchée par cette réalité. Ils ne sont pas pris à partie, et continue de vivre normalement. Nous avons tout de même été dans une région où la communauté indigène des Nasa a manifesté il y a quelques années pour que tous les groupes armés (Farc, narcotrafiquants et militaires) quittent leur territoire et les laissent vivre en paix.

Cette réalité-là, on nous l'a expliqué ou on l'a vu aux infos. Mais notre quotidien à vélo est très différent : presque chaque jour, nous rencontrons des Colombiens étonnés de notre voyage, ils nous posent toujours autant de questions, l'un d'eux a même voulu nous offrir une bouteille de soda, on nous klaxonne pour nous dire bonjour (ce qui fait toujours plaisir même si on n'est pas très adepte du klaxon...) et on est passé à la télé (on y reviendra...).

Le seul vrai danger reste toujours le même pour nous : les camions et les bus fous sur la route. Mais la Colombie est un pays de cyclistes, les routiers et les bus sont habitués à doubler (pour de vrai!) les petits cyclos que nous sommes. Finalement, ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas senti en sécurité comme ça sur la route!

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Bon, un petit bémol tout de même, lorsqu'on se retrouve dans un bus cette fois, sur une petite route de montagne en travaux, pleine de boue, et qu'on enchaîne les glissades au bord d'un précipice...

Idée reçue n°2 : C'est enfin la fin de la Cordillière des Andes!

Encore VRAI et FAUX

Sur notre carte, les montagnes sont en rouge et marron foncé, alors que les plaines sont en vert. Alors, oui, la cordillière s'arrête en Colombie, mais pas avant de s'être séparée en 3 branches aussi hautes les unes que les autres et d'avoir traversé les trois quarts du pays!

Depuis notre arrivée dans le pays à Ipiales, nous enchaînons les descentes vertigineuses et les remontées terribles. Les mollets tiennent le coup, le souffle aussi et en récompense, on a le droit à des points de vue magnifiques sur les paysages alentour.

Un autre avantage, ce sont les volcans, difficile à atteindre, mais dont les environs sont propices aux eaux thermales. Après une journée de grimpette de Popayan à Coconuco, en terminant en plus sous la pluie, on se repose au camping thermal pour la nuit!

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Nous venons de traverser la Cordillière Centrale (col à 3200m) pour descendre jusqu'à Neiva, située dans la vallée du fleuve Magdalena, à moins de 500m d'altitude. Comme on aime bien ça, on va de nouveau retourner vers la Cordillière Centrale (un autre col à 3200m...) pour découvrir la région du café. Ensuite on retournera vers Bogota, dans la Cordillière Orientale (hop! On monte un col, on descend tout en bas et on remonte...), qu'on devrait traverser en remontant vers le nord. Il nous reste encore beaucoup de dénivelé à faire et ce n'est pas pour tout de suite la fin de la Cordillière des Andes!

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Pour mettre toutes les chances de notre côté et parce qu'il était temps, nous avons remis à neuf la transmission de nos vélos : chaîne, pignons et plateaux ont été changés, après plus de 10 000km de bons et loyaux services, en particulier en pleine Cordillière des Andes au Chili, en Bolivie et au Pérou. On est serein pour la suite en montagne, et normalement, on devrait emmener cette nouvelle transmission jusqu'en Guyane française!

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes
Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Idée reçue n°3 : Le pays du vrai café

VRAI

Continuons les comparaisons : le café en Colombie, c'est un peu comme la banane en Equateur, la côte de boeuf en Argentine ou la bière fraîche au Brésil, on en trouve partout et de toutes sortes. Depuis quasiment notre arrivée dans le pays, nous croisons régulièrement des champs de café, entre 1000 et 2000m d'altitude environ où les températures sont clémentes (plus bas, il fait trop chaud). Notre premier café "filtre" colombien à Popayan était un vrai plaisir, surtout après plusieurs mois de café soluble.

Nous avons aperçu le séchage des grains de café dans un petit village, mais nous espérons en découvrir plus dans l'"Eje cafetero", la région consacrée au café. Nous devrions la traverser dans les jours qui viennent et rester quelques jours dans une hacienda pour découvrir tous les secrets de café.

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertesTulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Idée reçue n°4 : Les Incas ne sont pas venus jusque là

C est plutot VRAI

Les Incas ont étendu leur empire jusqu'à l'Equateur, et mëme aux portes de la Colombie, avant d'être eux-mêmes dominés par les Conquistadors espagnols. Donc, effectivement, pas de trace de chemins ou de constructions incas. En revanche, nous avons déjà traversé quelques villes dont le centre colonial est bien conservé. Que ce soit la grande ville de Popayan ou le petit village de La Jagua.

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertesTulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes
Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Et nous avons déjà pu découvrir d'autres cultures qui ont peuplées le sud de la Colombie, dont les vestiges de San Agustin et Tierradentro classés à l'UNESCO.

Le site de Tierradentro est composé de tombes souterraines, creusées dans la roche volcanique, certaines décorées de peintures rouge, jaune, blanche et noire. Les plus récentes datent d'il y a plus de 1000 ans. La balade dans les montagnes verdoyantes, entre les champs de café et les bananiers vaut vraiment le coup. On était accompagné de Jens, un cycliste rencontré à Popayan, qui s'est arrêté en Colombie pour raisons sentimentales (ohhhh...). Sur chaque site, la descente dans chaque tombe et la remontée sont sportives, mais quelles surprises!

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

La culture de Tierradentro reste cependant encore mystérieuse, les vestiges sont peu nombreux et beaucoup de tombes ont été pillées avant l'arrivée des archéologues. L'un des sites est composé de statues, qui rappellent celles de la culture San Agustin, à une centaine de km de là, que nous avons également visité.

A San Agustin et Isnos, ce sont de nouveau des tombes qui ont été découvertes. Mais la structure est différente : il s'agit de dolmens, en pierre, recouverts d'un tumulus, et la façade avant de chaque tombe est gardée par des statues. La taille et la finesse de celles-ci dépendent évidemment de l'importance de la personne enterrée. On en trouve de toutes sortes, des figures humaimes avec des caractéristiques animales (serpent, jaguar...), des animaux, certaines ont encore des traces de peinture, seules 2 statues étant bien conservées et complètement peintes.

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertesTulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes
Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertesTulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertesTulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Là encore, la balade est magnifique. Nous l'avons faite sous un couvercle de nuages et avec des averses, mais les sites étant situées sur des promontoires ou des élévations de terrains, les points de vue se succèdent au cours de la randonnée.

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Ça n'a pas été très simple d'obtenir toutes les infos en une seule fois, alors pour les personnes souhaitant visiter Tierradentro et San Agustin, voilà plus de détails (lien page).

Idée reçue n°5 : Les routes sont belles, avec une bande sur le côté, pratique pour les cyclistes

FAUX (Pour l'instant...)

Les cyclistes qui ont traversé la Colombie nous ont vanté le réseau routier adapté pour les cyclistes. Je pense que nous ne passons pour l'instant pas par les mêmes routes! Depuis Ipiales à la frontière, la panaméricaine ressemble à une grosse nationale, avec quelques fois un bon revêtement et une bande sur le côté, mais le plus souvent la route est plutôt étroite et semble avoir quelques années de trop... Certaines sections étaient même désasphaltées! Enfin, notons l'axe "principal" entre Popayan et San Agustin, en cailloux, pour passer un col à 3200m. Certes, ils sont en train de l'asphalter, mais a priori, ils ne vont pas finir tout de suite...

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes
Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

On ne vous ment pas, on a même fait notre 23 000ème km dans une zone de travaux! (Les chiffres sont en cerclage de caisses de chantier...)

Idée reçue n°6 : Il fait toujours beau en Colombie

Euh... FAUX?

Depuis 3 semaines, nous ne sommes pas toujours gatés par le temps. On enchaîne des périodes de beau temps avec des averses, des orages, des pluies torrentielles ou des couvercles de nuages qui semblent vouloir rester ad vitam eternam...

Bon, vu notre historique, ça semble plutôt logique :
- à Calama, en plein désert d'Atacama au Chili, une des régions les plus sèches du monde, nous avions eu de la pluie. Si si!
- à Lima, où il ne pleut peut-être qu'une fois par an, nous avons eu de la pluie. "Que raro!"
- quasiment tous les volcans sur notre chemin depuis la région des lacs en Argentine et au Chili étaient couverts de nuages. Incroyable, non?

Alors, pour compléter la liste, nous pouvons annoncer que :
- le volcan de Pasto et celui de Puracé sont restés emmitouflés dans leurs manteaux de nuages
- le département de Huila a été l'objet de pluies torrentielles pendant notre passage en février.
- à Neiva, alors que nous sommes tout proche d'un désert et qu'il ne pleut que rarement, nous avons eu droit tout d'abord à une pluie fine puie à des averses remplissant les rues d'eau et de boue.

Normalement, au nord de la Colombie, il fait presque toujours beau! Oui, "presque". En revanche, si on regarde les choses du bon côté, on peut dire qu'on vit des choses exceptionnelles...

Si vous trouvez qu'il ne fait pas très beau en France en ce moment, attendez qu'on revienne, ça va être pire.

Et si vous avez d'autres clichés ou idées reçues à nous soumettre, on essaira de les confronter à la réalité dans les commentaires!

L'album complet est disponible au lien suivant :

Bonus!

Oui, ça a été l'événement du dernier article posté sur le blog : notre passage à la télé colombienne! Allez, on ne prend pas la grosse tête, il s'agit de la télé locale de la ville de Neiva. L'audience n'est pas énorme, mais sur un CV, ça pète!

Revenons au tout début. Nous étions alors hébergés à Neiva chez Victor, rencontré sur Couchsurfing. Un de ses amis travaille à NacionTV, la chaîne de la ville. L'histoire de notre voyage lui plaît et il nous demande de passer au studio en début d'après-midi. Victor nous accompagne et tout se passe très vite. Une journaliste et le cameraman nous rejoignent, elle nous posent beaucoup de questions et on se lance dans l'interview. On n'est pas convaincant, on n'a pas vraiment eu le temps de se préparer mais en 5 minutes, c'est plié! On donne également le lien du blog, elle nous demande où se trouve les photos. Puis fini. Après montage, voilà ce que ça donne (a partir de la minute 32) :

Cette fois, c'est fait, on se détend, le pote de Victor, Camilo, nous apporte des chaises pour qu'on attende un peu. Mais on attend quoi au fait? Mais de passer en direct dans le magazine "En la sala"! En fait, la 1ère journaliste nous a mis le grapin dessus pour un reportage dans le journal du soir, mais l'idée initiale était de passer sur le plateau avec Jose-Luis et Angelica.

Cette fois, pas le droit à l'erreur, il faut assurer. Pendant la coupure pub, on a le temps de discuter rapidement avec nos intervieweurs. Au moins, la 1ère interview nous a servi d'entraînement, ça devrait mieux se passer. Après la magnifique chanson de Paloma San Basilo de 1983 (qu'on a eu dans la tête pendant plusieurs jours), c'est à notre tour, a partir de la minute 51:35 :

Les 3 moments forts de l'interview resteront quand même :
1) le caffouillage de Tetef parce que Jose-Luis me posait une question en aparté...
2) les dédicaces à nos familles en français, les 2 présentateurs n'ayant rien compris et ne sachant pas comment enchaîner
3) et après avoir discuté de notre voyage, de nos impressions de la Colombie et même d'Ingrid Betancourt, le présentateur nous demande si on a des animaux de compagnie. On comprend la question mais on ne voit pas le rapport. En fait, il faisait une transition vers le sujet suivant... Moi, je réponds que je n'en ai pas et qu'en vélo, c'est pas vraiment possible. Et Tetef, qui aperçoit Victor en coulisses faire de grands signes pour qu'on parle du blog, enchaîne là-dessus, sans aucune transition.

Ça restera un souvenir très drôle et incroyable pour nous!

Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes
Tulcan (Equateur) - Neiva (Colombie) - 726 km - Nouveau pays, nouvelles découvertes

Partager cet article

Repost 0
Published by Roues Libres - dans Récit de voyage Colombia
commenter cet article

commentaires

Mag 15/03/2014 04:58

Super les garçons: très à l'aise! et très bons en espagnols! Merci pour la dédicace :-)
Bisous

Roues Libres 17/03/2014 14:16

De rien! On a ete un peu pris au depourvu, mais ca s est bien passe. J ai d ailleurs envoye la video de ce passage tele a ma prof d espagnol, j espere qu elle n a pas eu trop mal aux oreilles...

SLK et FD 06/03/2014 21:44

Bluffant ! Vos profs d'espagnol vont être fiers de vous !!
On a compris aussi qu'ils veulent que vous vous intéressiez un peu aux femmes colombiennes et aux animaux !
Bravo pour ces interviews et merci Bibou d'avoir porté le super tee-shirt roues libres...
Bises

Roues Libres 17/03/2014 12:19

On s'est plutôt bien debrouillé! Pour le T-Shirt, c'était pas forcément voulu, mais ça tombait bien :-) On a pu faire de la pub sans en parler! Merci pour ces cadeaux utiles :-)

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate