Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 20:02

Quatre jours pour découvrir la Capitale du Pérou. C'est court et ça nous laisse peu temps pour se reposer. Mais finalement c'était suffisant. La ville est gigantesque, faut dire qu'un tiers du pays y réside. Nous avons pratiquemet fait nos 20 000 km dans sa banlieue. Par chance nous sommes arrivés un dimanche, le trafic était plus tranquille.

Premières heures dans la capitale

Dès nos premiers coups de pédales dans la ville, on sent tout de même une certaine frénaisie, le klaxon est roi! Nous décidons de nous rendre à Miraflores, le quartier sud de la ville pour voir le Pacifique. Ce qui nous frappe c'est le changement radical de population. Fini les petites dames aux vêtements multicolores, terminé les mecanos aux mains sales des bords des routes. Miraflores, c'est le quartier chic, avec des gens en roller, une piste cyclable, des flics pour surveiller et même une piste de parapente qui surplombe la mer! Les habitants sont propres sur eux, sentent bons... tout le contraire de nous!

Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km
Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km

Après cette petite escapade nous commençons à visiter un site archéologique très impressionnant: Huaca Pucllana. C'est une gigantesque pyramide réalisée en briques crues, voilà plus de 1500 ans. Par qui? Par la culture Lima, normal on est à Lima. C'était un centre cérémoniel très important. Bref encore une civilisation intéressante, tout comme la visite.

La vie de famille

Ensuite nous mettons le cap plein nord. On traverse la ville, ça grouille, ça klaxonne. Nous nous rendons chez Christian qui nous accueille pendant notre séjour à Lima. Nous découvrons sa famille, son frère Alexander, sa soeur Ursula, sa mère Julia et son père Felipe. Bon c'est une partie seulement de la famille puisqu'ils sont 6 enfants. Ils sont vraiment charmants et curieux sur notre voyage, notre vie en France. Tous les soirs on leur prépare soit un plat soit un dssert. Parmi nos spécialités, nous avons concocté: Pancakes, rillettes de thon, tzaziki et blinis, courgettes farcies et un excellent Far Breton. Comme vous le savez ça nous plaît de cuisiner et en plus pour eux ça leur permettait de goûter nos plats et de se mettre directement les pieds sous la table. Car toute la famille travaille dans l'entreprise familiale (Carterie, faire-part, dîplome,...) et ils rentrent tard, autour de 22h!
Bon il n'empêche on a eu le droit aux délicieuses salades de fruits de Felipe et tous les matins nous prenions le petit déjeuner tous ensemble. Le dernier soir nous avons eu le droit au cocktail national, à savoir le Pisco Sour.

Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km
Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 kmLima, Ville des Rois et du bruit - 120 km
Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 kmLima, Ville des Rois et du bruit - 120 km

Circuler dans Lima

Tous les jours nous avons pris nos vélos pour nous rendre dans Lima. Environ 30 minutes de zig zag entre les voitures, taxis, bus et camions. C'est un enfer la circulation dans cette ville. Mais qu'à cela tienne, ils sont en train de construire une autoroute en plus... sous le fleuve! Comme ça y'aura encore plus de voitures...et de bruits. Comme vous le savez les Péruviens comme les Boliviens sont adeptes du klaxon. Il sert à tout: prévenir les cyclistes, les piétons car je suis prioritaire, montrer que mon taxi est libre, signifier qu'on va griller le stop, comme y'a pas de clignotant le klaxon le remplace et puis comme le parigot faire du bruit parce que la rue est bloquée! Bon c'est pas une partie de plaisir pour nous, mais finalement on avance plus vite en vélo et surtout on est rassuré car Christian fait le trajet tous les jours en vélo et il est toujours vivant!

Mais bon y'a tout de même une prise de conscience de ce joyeux bordel et d'après certaines affiches les gens qui abusent du klaxon peuvent se faire verbaliser (on n'a quand même pas vu une police très active sur ce sujet...). Ah autre anecdote, le dernier jour y'avait un incendie dans la ville, le camion de pompiers essayait de se frayer un chemin, mais pour les automobilistes, il n'était nullement prioritaire... On sait pas combien de maisons ont brulés pendant ce temps là???

Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km

Visites riches et variées

Au delà de ces péripéties pour circuler, on a quand même pu découvrir les richesses de la ville. Le centre historique est classé au patrimoine mondial. Bon entre nous l'UNESCO a dû se tromper. Certes il y a de beaux monuments, mais ça vaut pas Arequipa par exemple. Nous avons visité la cathédrale et le palais de l'Archevêque. Le monastère des Dominicains avec une superbe visite guidée qui nous a permise d'en savoir plus sur les Saints locaux: Sainte Rose de Lima et Saint Martin de Porres (1er saint métis, enfin il a fallu attendre les années 60).

Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km
Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km

Les autres jours ont été consacrés à la visite de musées. Tout d'abord la magnifique collection privée Rafael Larco. Bon ça pas été facile à trouver, puisque nous avions oublié notre carte. C'est donc sans l'aide des habitants et de la police que nous avons finalement trouvé notre chemin. Le musée rassemble une collection très riche qui nous a permise de compléter nos connaissances. Car oui comme toi cher lecteur, chère lectrice, nous pensions qu'il y n'avait eu que les Incas ici... Que nini! Bien avant les fils du soleil, il y a eu de multiples cultures, dont celle de Lima, celle de Nazca, celle de Paracas. Mais aussi au nord Chavin, Moche (sisi c'est le nom) et les Chimús (C'est drôle hein!). Bref le musée à travers la céramique, les tissus, bijoux et autres nous aide à s'y retrouver dans tout ça. Enfin il y a une salle entière consacrée aux poteries érotiques. Vous n'imaginez pas la fantaisie que pouvait avoir ces peuples, bon la section maladie vénérienne est moins drôle...

Le lendemain on poursuit la remontée dans le temps avec le musée historique et archéologique. Encore une fois c'est riche et pour la plupart des salles bien mis en valeur. On a même pu voir une superbe maquette du Machu Picchu, une expo sur les Paracas et surtout en savoir plus sur l'histoire du pays depuis la colonisation. Bref on y a passé 3 heures. Mais rassurez vous on a été en sortant dans une cave histoire de goûter du vin Péruvien. Pas mauvais, mais on préfère le Chilien!


Enfin nous avons clôturé cette journée avec l'ascension du Mont St Cristobal. Belle vue et panorama sur la ville, jusqu'au Pacifique et au Port de Callao. Et on est monté en bus c'est plus simple.

Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km

Drôles de rencontres

Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km

Souvent on trouve que les gens en ville sont plus réservés, que c'est plus anonyme. Pourtant voilà bien longtemps qu'on n'avait pas été aussi aimable avec nous. En voulant aller acheter des viennoiserie, Bibou s'est fait questionné par la boulangère sur notre voyage, elle servait même d'autres clients pour le garder dans la boutique. Mais au bout de 10 minutes il a pu sortir et Irène la boulangère lui a offert deux boissons!


Autre rencontre originale, c'est Renato, un Brésilien. Nous l'avons rencontré en allant acheter des rustines et câbles dans la boutique d'un pote de Christian. Le Brésilien voyage en vélo, en soit rien d'original. Sauf que ça fait 8 ans et 220 000 km! Pour compléter son tour du monde, il compte encore rouler 8 ans! Tout ça pour être dans le livre des records. Quoi vous avez des sueurs froides les parents? Non nous déjà 20 000 on trouve que c'est énorme!

Stress et départ

Il est temps de quitter la capitale et de poursuivre vers le Nord. Comme le temps nous est un peu compté et surtout que Tétéf n'a pas envie de remonter en vélo les Andes, on opte pour sortir de la ville en car (Ce qui au passage evite 6500m de denivele). On souhaite se rendre à Chavin qui est dans la Cordilière Blanche. Après passage à la gare routière on choisi un car qui part de Lima à 17h et qui arrive à 5h du mat'. Mais le lendemain lorsqu'on achète les tickets le mec nous dit que l'on ne peut pas mettre les vélos dans le car de 17h, faute de place (Il s'était bien gardé de nous le dire la veille). Nous devons donc prendre le car de 15h30. Ça bouleverse notre programme, on finit de visiter au pas de course le centre-ville, on passe dire adieu à Christian et sa mère à la boutique, on fait nos courses, on mange et on va faire les bagages. Heureusement la gare de bus est à 15 minutes de la maison de famille. Bref à 15h30 nous attendons le car... qui arrive qu'à 16h20. Les mecs mettent en vrac les vélos dans la soute, puis finalement sur le toit. Le car est pourri, on se dit que 10h là dedans ça va être long et encore si y'a pas de pépins. Ah oui au départ il n'y a que nous deux. Mais au fur et à mesure des villes le car se remplit à moitié. Malgré cela, ils ont réussi à vendre trois fois la place de Tétéf... Le car s'arrête souvent, il faut imaginer à chaque arrêt des vendeurs qui montent. Ils sont pas très malins, ils vendent tous la même chose. Alors au bout de la sixième vendeuse d'oranges ou de brioches à la suite c'est lassant. A 22 h, contrôle de police, tous les hommes doivent présenter leurs papiers d'identité. Le policier semble voir pour la première fois de sa vie des passeports français. A 22h on s'arrête pour que les gens cassent la croûte dans un bouiboui, euh pardon un restaurant. Enfin on essaye de dormir, mais comme on grimpe à plus de 4000 y'a des virages dans tous les sens. Puis 3h du mat', on s'arrête car une dame veut faire pipi. Bien lui en a pris, car on était à Chavin, notre ville d'arrivée. Enfin 2 kilomètres après et le chauffeur ne nous avait rien dit. C'est donc en pleine campagne, à 3h du mat' qu'on descend les vélos du toit, on récupère les sacoches. Le car poursuit sa route avec tous les autres passagers.


Nous voici donc à Chavin, enfin 2 kilomètres après. Nous roulons vers le centre, tout en faisant gueuler les chiens (ici c'est un pléonasme). Puis nous plantons la tente aux abords de la ville pour se reposer de cette journée de dingue. Oui finalement c'est simple le vélo!

Lima, Ville des Rois et du bruit - 120 km

Nous comptons visiter et traverser la Cordilière Blanche avant de "redescendre" vers le Pacifique.


Pour voir l'album photo complet, cliquez sur le lien:

Partager cet article

Repost 0
Published by Roues Libres - dans Récit de voyage Peru
commenter cet article

commentaires

Elyane 25/12/2013 12:08

Joyeux Noël à vous deux et continuez à vous faire plaisir et à découvrir le monde (enfin une partie) !!!,
à quand la Chine, la Russie, etc.................. ????
Bizz.
Elyane

Roues Libres 26/12/2013 23:48

Merci Elyane, Joyeux Noel et bonnes fétes de fin d'année. Cette année on compte finir l Amerique du Sud, apres on reste des voyageurs, on verra ou le vent nous portera...

Bises

Denise et Jean-Luc 12/12/2013 21:27

Toujours super votre blog. Toujours autant de plaisir à le lire.

Roues Libres 15/12/2013 18:14

Merci pour vos commenatires et vos encouragements sur Skype!!

Stephoroo 11/12/2013 14:45

Oh les mecs !

Est ce qu'il vaut mieux arrivé limatin comme une limace faisant limaximum dans la capitale du bonnet péruvien ?
Si vous avez rien à faire vous pouvez utiliser une limaongle et faire limacho ou limatuvu.
D'après les limages, ça à l'air très couvert, on diait que le ciel est moletoné comme limatelat.

Rho ces noms de tribus/civilisations !
Bonne pioche ;)

Je pense que vous pourriez renommer ce post "2 français à Lima", y'a beaucoup de râlage dedans.
Oh les mecs, vous étiez à la ville et on a pas eu un mot, là vous êtes en immersion dans la pampa et vous vous nous écrivez. Comme quoi, Chavin fait l'écrivain et pour Tetef, le bus te fait une tête d'octopus.

Bibou, bien vu l'excuse pour rester dans la boulangerie et t'empifrer de croissants, belle démonstatrion de la technique du péruviano raccro de la pampa.

C'est quoi l'entourloupe du "on est dans les andes mais on veut pas grimper" ?
Oh les mecs !
Et alors ?
On est où la oh ?
C'est les andes ou c'est pas les andes ?

Entre nous vous avez eu raison mais c'était juste pour raller un peu, chacun son tour ;)

C'est un bon le chauffeur, normalement il ne faut pas parler au chauffeur mais là c'est lui qui parle pas, il a raison, au moins il est tranquille.

Le premier sein métis que je trouve je vous le dis, et je vous dirait même si je trouve le deuxième.

Question technique sponsorisé par le Chat Machine:
comment vous faites après un an de vadrouille pour avoir des t shirts avec des cols qui se tiennent, qui ont des couleur et qu isont pas tout flasques ?
- est ce que vous les mettez que pour les jours de fête ?
- est ce que ce sont des super t chirts de la mort qui tue tout et qui peuvent résister à 3 tchernobyl d'affilés ?
- est ce que vous avez un ravito de t shirts ?

Bises,
Stephoroo


PS: je veux pas savoir pour les slips, je demande juste poru les t shirts ok ?
PS2: c'est Nolive qui demande pour les slips ;)






Bises,
Steph

Roues Libres 15/12/2013 18:13

Cher Stephoroo le poete,

Tes rimes riches sur Lima nous ont beaucoup emotionnes, voire commotionnes. Nous pensons donc laisser la main sur notre blog et ne plus ecrire du tout. Malgre tes encouragements (nos T-Shirts sont vraiment tres sales, meme si ca ne se voit pas sur les photos, on ne te parle pas evidemment des slips, on attend les questions de Nolive), on a le moral en berne. Difficile de monter la cordilliere, la redescente est laborieuse, le plaisir n est plus la, et nous pensons deja a retrouver un train-train quotidien, devant nos ordis, avec la grisaille et le froid de la France, le chomage bienveillant et la rale francaise. Tres rapidement. Cette annee, la dinde ne sera pas fourree, nous ne lecherons pas la scie en plastique de la buche de noel et pour les cadeaux, les bourses sont vides.

Il nous faut un Dickens pour raconter nos malheurs.

Ce n est qu un au revoir,

Bien amicalement quand meme.

Feus Bibou et Tetef

PS : Tu crois que quelqu un va lire notre commentaire apres ton roman???
PPS : Bon, OK, en fait, c est vraiment exceptionnel ici, incroyable, il fait beau, il fait chaud et on a encore des milliards de trucs a decouvrir. Viens nous rejoindre, on t attend!!!

Jean-Baptise 09/12/2013 23:41

Salut les gars. Je suis Jean-Baptiste, le cycliste franco-canadien. Nous nous étions rencontrés juste avant Ushuaia. Je suis actuellement de passage à la casa de ciclistas de Trujillo. Possibilité de se rencontrer à nouveau

Roues Libres 15/12/2013 18:04

Check! T inquiete, t aura ta photo sur notre blog dans le prochain article :-)

maman - papa 09/12/2013 23:23

Cela doit faire drôle de monter la tente à 3 h du matin. Que des péripéties. Bisous

Roues Libres 15/12/2013 18:03

C est rare, mais au moins, ca nous change de la routine !

Stats

Nous sommes rentrés!

Daisypath Vacation tickers

Kilometrage Localisation
Au 04/09/2014 Au 04/09/2014
30 431km Cayenne

Où sommes-nous?

Nous contacter

   enveloppe

Catégories

Traduce / Translate